Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Une chaire pour démythifier les talents de la transformation numérique à Grenoble école de management

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

GEM lance sa chaire de recherche et d’enseignement "Talents de la transformation digitale". Double objectif : établir le portrait-robot des nouveaux profils, compétences et métiers, mais aussi les décrypter pour les DRH, perdus face à eux.

Une chaire pour démythifier les talents de la transformation numérique à Grenoble école de management
Une chaire pour démythifier les talents de la transformation numérique à Grenoble école de management © Pierre Jayet / Prisme

Quelles sont et seront les compétences et les métiers nouveaux de la transformation digitale des entreprises ? Comment les attirer et les retenir ? C’est à ces difficiles questions qu’a décidé de s’attaquer Grenoble école de management avec sa nouvelle chaire de recherche et d'enseignement "Talents de la transformation digitale".

 

portrait-robot du talent du numérique

Toutes les entreprises qui viennent chercher les diplômés de l’école s’interrogent. Qui sont ces nouveaux profils ? Quelles compétences leur sont associées ? Comment les identifier ? Comment bien les employer ? C’est la première raison pour laquelle GEM a lancé la chaire dont Renaud Corniou-Emieux, responsable de l’ingénierie pédagogique au département management et technologie est le titulaire. "Identifier les métiers, les compétences nécessaires à la transformation numérique est indispensable et fait partie de notre travail, précise-t-il. Et même essayer d’anticiper celles de demain."

 

Mais ce n’est pas tout. La chaire s’intéresse à un autre pan de la recherche sur le sujet. "Les DRH sont totalement dépourvus face au comportement de ces nouveaux talents vis-à-vis de l’entreprise, ajoute-t-il. Ils peuvent rester deux ans dans la société, partir un an, mais finalement revenir ou bien avoir un pied dedans, un pied dehors." Pour lui, chercher un ROI immédiat est une erreur avec ce type de profil. "Mieux vaut se demander ce qu’il adviendra de l’entreprise dans quelques années si elle ne prend pas le risque de recruter cette personne pour sa transformation numérique !"

 

5 axes de travail

La chaire s’articule autour de cinq axes de travail et de trois familles de managers formés pour la transformation digitale. Les axes de travail sont les nouveaux business models, les nouvelles façons de faire (innovation ouverte, co-création avec les clients, marketing cross-canal…), les nouveaux acteurs (pure players numériques, Tesla…), les nouveaux écosystèmes (investissement dans les startup, incubateurs…) et les nouveaux modes de management.

 

Côté talents, il y a d’abord les managers du digital, tout simplement, avec des compétences techniques, sur le développement, les spécialistes du big data ou du cloud. L’Ecole a d’ailleurs ouvert un nouveau bâtiment, le GEM Bis avec pour unique vocation de sensibiliser l’ensemble de ses étudiants au sujet. L’Ecole le décrit comme une plate-forme d’apprentissage collaborative et ouverte avec des showrooms technologiques de partenaires de la région (IRT Nanonelec, Fablab de l’Ensimag), des "business labs" sur le magasin connecté ou le smart manufacturing avec une chaine d’assemblage…  La deuxième catégorie de talents étudiés par la chaire est celle des dirigeants avec une capacité d’adaptation au changement permanent. Et enfin, les entrepreneurs et intrapreneurs.

 

Talents de la transformation et non digital natives

La chaire s’inscrit dans le prolongement de la chaire "digitale natives" que Renaud Corniou-Emieux a conduit durant 2 ans jusqu'à fin 2015. Un intitulé finalement jugé trop restrictif. Orange a renouvelé son partenariat et a été rejoint par l’Energys-Socomec et Jean-Pierre Corniou, DG adjoint du cabinet de conseil SIA partners. Digital oblige, les travaux de la chaire se font de manière collaborative et seront partagées sur son site Talent Digital, à travers les ateliers qu’elle va mener avec une dizaine d’entreprises et dans le cadre de l’événement Gem digital day qu’elle organise à Grenoble le 6 décembre.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale