Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Une option "blockchain" à l’Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci (ESILV) a annoncé le 3 mars le lancement d’une option "Fin’tech" à destination de ses étudiants en ingénierie financière et en informatique. Objectif: leur permettre d’intégrer les start-up du domaine.

Une option blockchain à l’Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci
Une option "blockchain" à l’Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci © D.R.

Former les développeurs et créateurs de fintech de demain. C’est l’ambition de l’Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci (ESILV). Elle lance, à partir de la rentrée prochaine, une option "Fin’tech" destinée aux étudiants de cinquième année. Ouverte aux élèves ayant opté pour la majeure "Ingénierie financière" ou "Informatique, big data et objets connectés", cette formation fera la part belle à l’enseignement de la blockchain, le système qui sous-tend le bitcoin.

 

Un parti-pris issu d’une conviction simple : "La blockchain représente un changement de société majeur. Les étudiants doivent donc apprendre à maîtriser cette nouvelle technologie", insiste Cyril Grunspan, responsable du département d’Ingénierie Financière de l’ESILV. "Des enseignements relatifs aux monnaies numériques, au développement web et mobile, aux protocoles et réseaux, à l’écosystème big data, sont prévus dans la formation", détaille le représentant de l’établissement.

 

Consultez notre dossier: La blockchain, ça vous concerne aussi...

 

Soutenu par France Fintech et Finance Innovation

Le tout, accompagné d’un cours sur l’histoire de la monnaie, pour injecter de la culture générale dans un programme qui a notamment bénéficié de l’expertise de Pierre Noizat, cofondateur de la place de marché virtuelle Paymium. Les étudiants continueront par ailleurs à suivre les cours de tronc commun, orientés vers la gestion des risques bancaires et la finance de marché.

 

Avec cette formation, l’ESILV et Cyril Grunspan espère répondre aux besoins futurs des start-up de la fintech. Lesquelles ne cachent pas leur intérêt. Dans un communiqué en date du 7 mars, l’association France Fintech a apporté son soutien à l’école. Le pôle de compétitivité Finance Innovation a également salué l’ouverture de cette filière en septembre 2016 à l’Ecole supérieure d’ingénieurs Léonard de Vinci, qui revendique un taux d’insertion de ses étudiants dans le secteur de la finance de 40%.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale