Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Vidéo : L'imprimante 3D hors norme de l'université de Nantes est capable de construire des maisons

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Un habitat d’urgence de 9 mètres cubes construit en une vingtaine de minutes ? Cette performance a été réalisée par Innoprint 3D, l’imprimante 3D de grande dimension créée par des chercheurs nantais.

Vidéo : L'imprimante 3D hors norme de l'université de Nantes est capable de construire des maisons
Le bras polyarticulé à l'œuvre pendant la réalisation de l’habitat d’urgence. © Irccyn

A l’heure où l’impression d’objets en 3D devient presque ordinaire, la construction rapide de pièces de grandes dimensions reste un véritable enjeu. Des chercheurs de l’Institut de recherche en communications et cybernétique de Nantes (Irccyn), un laboratoire commun à l’Université locale, l’Ecole Centrale et l’Ecole des Mines ont mis au point Innoprint 3D, une imprimante 3D capable de former des objets de plus grande taille. "Cette technologie de fabrication additive est basée sur un robot à bras polyarticulé pouvant intervenir sur une surface de rayon de 4 mètres. Et ce bras nous permet aussi de construire dans le vide sans support d’appui", détaille Benoit Furet, chercheur au sein des équipes MO2P et robotique de l’Irccyn.



Retrouvez toutes les vidéos sur la WebTv de l'Université de Nantes


Et pour expérimenter Innoprint 3D, l’Irccyn s’est lancé mi-juin dans la construction d’un habitat d’urgence humanitaire de 3 mètres de hauteur sur 3 mètres carrés au sol. 20 à 30 minutes ont été nécessaires pour que le robot façonne un habitat en polyuréthane étanche et isolé, utilisable par exemple lors de catastrophes naturelles. "Il faut imaginer que le robot sera expédié par bateau en même temps que les containers de matières premières et les moyens humains des secours. Sur place, un habitat d'urgence pourra être réalisé et utilisé pendant plusieurs mois en attendant une reconstruction plus pérenne", précise Benoit Furet, mentionnant déjà l'intérêt pour ce procédé de plusieurs acteurs de l'industrie navale, du nautisme ou de l’outillage.

 

Bientôt d'autres matériaux

 

Sur cette première version d’Innoprint 3D, l’Irccyn a travaillé avec des ingénieurs de Capacités, la filiale de valorisation de l’université et des étudiants de l’IUT de Nantes. Un projet collaboratif va également être mis en place avec l'institut de recherche en génie civil et mécanique de l’IUT de Saint-Nazaire. L’objectif ? Travailler sur des matériaux alternatifs ou complémentaires au polyuréthane.

 

"Nous voulons déposer un enduit supplémentaire afin d’améliorer la tenue thermique de l’habitat", mentionne le chercheur. Mais l’équipe compte aller plus beaucoup loin. Elle entend coupler ce bras articulé à un autre robot à guidage automatique dont dispose le laboratoire dans le cadre de la plate-forme expérimentale Robotex. Pour Benoit Furet, le potentiel est majeur : "Cela nous permettra de réaliser des ouvrages jusqu’à 7 mètres de hauteur et sans limite horizontale." Des démonstrations d’Innoprint 3D seront menées le 24 septembre 2015 lors de la Nantes Digital Week, la semaine des cultures numériques.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale