Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Walmart pourrait ajouter Birchbox à son panier

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs La start-up américaine Birchbox, pionnière des box beauté sur abonnement, aurait rencontré plusieurs retailers pour une possible vente. Parmi eux : le géant Walmart, qui multiplie les emplettes pour rattraper son retard dans le e-commerce. 

Walmart pourrait ajouter Birchbox à son panier
Birchbox a ouvert sa première boutique française à Paris en avril 2017. © Birchbox

Selon les informations du site américain Recode, le géant de la distribution Walmart étudierait le rachat de la start-up Birchbox, pionnière dans les box beauté sur abonnement.

 

Le site, qui s'appuie sur plusieurs sources, indique que la jeune pousse américaine est entrée en discussions avec plusieurs retailers pour une possible vente. L'un des potentiels acquéreurs ne serait autre que Walmart. Katia Beauchamp, la CEO de Birchbox se serait ainsi entretenue avec Marc Lore, le patron e-commerce de Walmart.

 

Une emplette supplémentaire pour Walmart ?

Les deux sociétés ont refusé de commenter cette information. Recode précise d'ailleurs qu'il est difficile à ce stade de savoir à quel point les discussions sont avancées et si elles déboucheront sur un accord. Mais une nouvelle acquisition de la part de Walmart ne serait pas si surprenante. La chaîne de supermarchés (11 528 magasins physiques déployés dans 28 pays) multiplie les emplettes pour rattraper son retard dans le digital.

 

Le concept Birchbox

Chaque mois, Birchbox envoie à ses abonnées une box comprenant une sélection de cinq articles beauté en petit format pour la somme de 13 euros. Cet abonnement permet de découvrir de nouveaux produits et de les tester. La start-up dispose également d'un site marchand, où 5000 produits (au format standard) sont référencés. 

 

En août 2016, le retailer a ainsi annoncé une opération record en s'offrant le site Jet.com pour la coquette somme de 3,3 milliards de dollars. Recruté comme chef des opérations en ligne, Marc Lore (à l'origine du site Diapers.com) a piloté les rachats des sites marchands Bonobos et de ModCloth.

 

Birchbox sort d'une zone de turbulences

 Ce rapprochement entre les entreprises intervient alors que Birchbox sort d'une zone de turbulences, qui s'est traduite par deux vagues de licenciements en 2016. Comme de nombreuses start-up e-commerce, Birchbox a, en effet, privilégié sa croissance au détriment de sa rentabilité et s'est retrouvée en difficultés pour obtenir des fonds supplémentaires auprès d'investisseurs. Au total, la start-up a levé plus de 80 millions de dollars en capital-risque depuis sa création en 2010 et aurait également eu recours à l'endettement. Mais, toujours selon les informations de Recode, Birchbox aurait depuis atteint l'équilibre.

 

La France comme 2ème marché

La start-up américaine génère 200 millions de dollars de chiffre d'affaires annuel. 35% de ses revenus proviennent des ventes des produits proposés sur son site marchand et dans ses deux boutiques physiques, dont une parisienne (le reste du chiffre d'affaires est généré par les abonnements aux box personnalisées composées d'échantillons). La France constitue, en effet, le deuxième marché le plus important de Birchbox (200 000 abonnées) après les Etats-Unis. Elle y a d'ailleurs racheté très rapidement son concurrent tricolore JolieBox, fondé par Quentin Reygrobellet, désormais directeur général de Birchbox France. Outre-Atlantique, Birchbox est notamment concurrencée par son rival Ipsy.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale