Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Zuckerberg contre Musk : leur clash sur l'intelligence artificielle

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Quand on leur parle d'intelligence artificielle, les patrons de Tesla et de Facebook perdent vite leurs nerfs et laissent davantage parler leurs émotions que leur intelligence pourtant unanimement louées.  Après tout, ce ne sont que de simples hommes, ce ne sont pas des machines.  Ce qui est plutôt rassurant, d'autant que leur opposition pose une vraie question.

Zuckerberg contre Musk : leur clash sur l'intelligence artificielle
Et encore ils n'ont pas vu les serveurs de Google pour les projets I.A. maison. © D.R.

Bonne ambiance dans la Silicon Valley, où malgré le climat tempéré les esprits s'échauffent tellement que les clashs entre Booba et La Fouine apparaissent comme des déclarations d'amour. 

 

Tout commence le week end du 15 juillet où le patron de Tesla, reçu par l'association des gouverneurs américains, s'inquiète des dangers de l'intelligence artificielle. Et Elon Musk d'indiquer qu'il est plus que temps de réguler les intelligences artificielles. Pour lui, tôt ou tard, le moment arrivera où une intelligence artificielle tuera un humain. Mais la perspective semble si irréelle que personne ne s'en inquiète. L'intelligence articielle est, pour lui, le "plus grand risque auquel notre civilisation sera confrontée". 

 

Deux visions de la technologie

Pas d'accord a répondu en substance le patron de Facebook, Mark Zuckerberg. Interrogé par un internaute lors d'une session de dialogue en ligne organisée régulièrement, il a qualifié  d' "irresponsables" les propos d'Elon Musk. Pour Mark le bienheureux, les progrès de l'intelligence artificielle sont une bonne nouvelle. C'est moins d'accidents de voitures avec les voitures autonomes ou des diagnostics médicaux de meilleure qualité.

 

A ce stade du match, on en était à une légère avance pour Zuckerberg. Mais comme dans les meilleures séries, la situation a vite été retournée. Sûrement averti par un diplomate soucieux d'apaiser la situation, Elon Musk a répondu aux déclarations de Zuckerberg, via Twitter. Et là, on n'est plus dans le clash mais dans la petite correction. "J'ai parlé du sujet avec Mark. Il n'y comprend pas grand chose" a-t-il tweeté le 25 juillet à 9h07, heure locale. ("I've talked to Mark about this. His understanding of the subject is limited" en V.O.)

 

 

Comment réagira Mark Zuckerberg ? Par le mépris ? Par une nouvelle déclaration tonitruante ? Et si on attendait l'automne pour discuter calmement les enfants... Surtout que les deux rivaux du moment savent aussi se ranger dans le même camp. C'est le cas, par exemple, avec la start-up d'intelligence artificielle Vicarious, dans laquelle les deux protagonistes ont tous les deux investi. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

3 commentaires

Jdfor

27/07/2017 11h41 - Jdfor

Il est évident qu'il va y avoir des morts. Musk a raison et les accidents (peu) de ses voitures le prouvent, même s'il y a peu d'intelligence artificielle dans ses voitures...il suffit d'extrapoler. Dans l'avenir pour des raisons de personnel, la tendance sera à la surveillance automatique et les "développeurs" d'applications vont déléguer certaines "décisions" et là dedans on mettra comme motif entre autres "l’appât du gain et la malveillance" à la machine qui prendra une "décision" préalablement programmée, mais possiblement mortelle pour des humains. Un exemple: si un humain avec son comportement (cambriolage entre autres) "provoque" une machine, il est possible de lui faire prendre plusieurs options ou décisions de "neutraliser" ou tuer "ce qui est en face d'elle"! Cela peut s’appeler un piège par omission. Des militaires israéliens travaillent déjà là dessus...et leurs "recherches" seront vendues plus tard dans le civil. Les lois civiles sont en retard sur ce sujet et pas écrites ou très peu.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Cyril

27/07/2017 08h25 - Cyril

Ne peut-on pas déjà dire que des décisions issues de l'intelligence artificielle peuvent avoir des conséquences majeures (voire dramatique, voire la mort) pour certains? L'influence qu'a le trading a haute fréquence sur le cours de matières premières alimentaires, par exemple, peut priver des populations de leur source de revenus, ou d'alimentation. C'est involontaire, certes. C'est plus une conséquence qu'un choix, certes. Mais c'est quand même un premier pas.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Thomas

26/07/2017 13h00 - Thomas

Nos deux milliardaires ne parlent pas vraiment du même sujet : Zuckerberg a une vision à cour terme de l'intelligence artificielle, ce qu'on appelle l'IA faible, alors que Musk se projette un peu plus, avec l'IA forte qui aurait sa propre conscience... L'IA faible semble effectivement inoffensive et même assez bénéfique, mais nous cernons encore mal les impacts d'une IA forte.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale