Actualité web & High tech sur Usine Digitale

50% des Français voient l'Intelligence artificielle comme une menace

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Infographie Étude Selon le baromètre "Les rendez-vous de l’innovation" d’Odoxa en partenariat avec l’Usine Digitale, l’Intelligence artificielle divise les Français. Suivant leur position sociale, ils la considèrent comme une menace pour l’emploi, ou comme une chance pour l’innovation, notamment en matière de santé.

50% des Français voient l'Intelligence artificielle comme une menace
50% des Français voient l'Intelligence artificielle comme une menace

L’Intelligence artificielle emballe ceux qui se perçoivent comme des gagnants du système mais fait peur aux autres, révèle le dernier Baromètre de l’innovation Odoxa, en partenariat avec l’Usine Digitale et l’Usine Nouvelle, Microsoft, Stratégies, BFM Business et O1Net, réalisé via une enquête  auprès d’un échantillon de Français interrogés par Internet les 12 et 13 mai 2016. Surtout l’IA divise profondément les Français : elle séduit les plus aisés et les cadres mais inquiète les catégories les plus populaires, observe Gaël Sliman, président d’Odoxa.

 

L'IA une menace pour l'emploi

49% des Français perçoivent l’IA comme une chance et 50% comme une menace… en moyenne. Car selon  le milieu social, le niveau de revenu ou encore l’orientation politique des personnes interrogées, l’opinion est plus tranchée. Ainsi les ouvriers voient à 61% l’IA comme une menace, alors que les cadres la considèrent à plutôt que comme une opportunité, les cadres sont une majorité 56% comme une chance.

 

Relisez notre dossier : L'intelligence artificielle est déjà un business... et certains l'ont bien compris

 

 

Même décalage en fonction du revenu et des orientations politiques. La peur l’emporte majoritairement (54% contre 45%) auprès des Français aux plus bas revenus (les 50% de Français gagnant moins de 2500€ par mois). Alors que les sympathisants des partis de gouvernement sont une majorité à percevoir l’IA comme une chance (52% auprès des sympathisants PS et 58% auprès des sympathisants LR), les sympathisants des partis "antisystème" sont à l’inverse une majorité à la percevoir comme une menace : 53% des sympathisants du FN et 57% de ceux de l’extrême-gauche ont peur de l’IA.

 

 

Les séniors séduits, les jeunes inquiets

L’IA séduit les seniors (65% pour) mais fait peur aux "jeunes" (55% inquiets) et aux femmes. La variable expliquant l’adhésion ou non à l’IA est le sentiment de sécurité par rapport à son insertion sociale.  Le rapport entre opportunité et menace n’est pas corrélé à l’usage des nouvelles technologies mais bien à la crainte que les machines puissent vous prendre votre travail, explique Gaël Sliman.

 

Bonne nouvelle, les Français pensent que la France pourra jouer les premiers rôles à l’avenir en matière d’IA mais sans être l’un des leaders du domaine. 

 

 

 

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale