Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Bitwage, la fintech qui gère des salaires avec la blockchain du bitcoin

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La jeune pousse californienne Bitwage était à sa création une plate-forme de paiement de salaires en bitcoins. Mais après avoir observé ses usages, son fondateur Jonathan Chester, l’a transformé en service de paiement de salaires pour indépendants, utilisant bitcoin et blockchain.

Bitwage, la fintech qui gère des salaires avec la blockchain du bitcoin
Bitwage, la fintech qui gère des salaires avec la blockchain du bitcoin © Emmanuelle Delsol

Jonathan Chester s’est pris de passion pour la technologie de la blockchain et le bitcoin fin 2013 alors qu’il travaillait pour le support open source d’Oracle. Quelques mois plus tard, il décide de lancer une entreprise sur un créneau peu occupé : le paiement de salaires en bitcoin et crée la plate-forme Bitwage en mai 2014. Mais très vite, Jonathan Chester se rend compte que la majorité de ses utilisateurs sont des travailleurs indépendants qui se servent du service pour se faire payer par leurs employeurs installés dans différents pays. En reconvertissant les Bitcoins reçus dans leur monnaie locale à la fin de la transaction.

 

Passer par le bitcoin

“J’ai pensé que s’ils étaient assez désespérés pour procéder ainsi, plaisante le jeune entrepreneur, c’est qu’il y avait vraiment un besoin énorme !”  Pour appuyer son propos, Jonathan Chester dispose de nombreux exemples. Il raconte ainsi qu’un indépendant argentin pouvait attendre en moyenne 5 jours pour être payé par un employeur européen ou américain, perdant près de 30% de la somme aux frontières ! Dès janvier 2015, Bitwage décide donc de pivoter pour résoudre la question. Il propose aux indépendants et à leurs employeurs une plate-forme de paiement de salaires internationale qui passe, mais de façon transparente pour eux, par une conversion temporaire en bitcoins. Quels que soient la banque, le pays, la monnaie de l’émetteur et du récipiendaire du paiement, le service s’occupe de tout, en passant par la crypto-monnaie. L’employeur et l’employé ne voient que leurs devises habituelles.

 

A lire aussi : 50 pépites françaises de la fintech

 

La plate-forme de Bitwage décrit les instructions associées aux mouvements d’argent et les “envoie” dans la Blockchain. Elle a développé sur cette base un système de messagerie internationale de transactions entre banques. Un moyen d’éviter les lourdes interactions de banque à banque, qui nécessitent même des manipulations manuelles, encore aujourd’hui, comme le président de la société. Comme le raconte le jeune président de Bitwage, c’est l’efficacité du processus de la Blockchain qui l’a séduit tout autant que sa sûreté. “On peut voir où sont les fonds, voir les mouvements et les vérifier à tout moment”, insiste-t-il. Et parmi les blockchains, la jeune pousse a opté pour celle du bitcoin, car elle la considère comme la plus sûre des blockchains, mais aussi parce qu’elle représente le plus de liquidités.

 

Bitwage est une des sept start-up de la 5ème saison d’Orange Fab, l’accélérateur californien de l’opérateur historique français. Ce dernier fait aussi partie des entreprises auprès desquels la jeune pousse de 3 employés a levé 750000 dollars en novembre 2015.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale