Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Bpifrance inaugure son Hub pour rapprocher grands groupes et start-up

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Pour susciter les rapprochements entre grandes entreprises et start-up, Bpifrance créé une structure dans ses locaux parisiens. Elle espère voir se multiplier les acquisitions de jeunes pousses par les entreprises françaises.

Bpifrance inaugure son Hub pour rapprocher grands groupes et start-up
Bpifrance inaugure son Hub pour rapprocher grands groupes et start-up © bpiFrance

Dirigeants de grands groupes, créateurs de start-up, banquiers… Ce jeudi 23 avril, Bpifrance réunit tout l’écosystème des start-up dans les locaux de son antenne parisienne. La banque publique inaugure son Hub, ce nouvel espace de 1000 m² qui doit servir au rapprochement entre les ETI soucieuse d’opérer leur transition digitale et les jeunes pousses technologiques. Avec Bpifrance en tiers de confiance.

"Nous voulons décloisonner le monde des grandes entreprises et celui des start-up car il y a souvent une méconnaissance entre les deux, explique Cécile Brosset, la directrice du Hub. Nous voulons en plus apporter une offre de service pour ces sociétés innovantes." Selon Bpifrance, les start-up françaises sont trop souvent rachetées par des groupes étrangers. Elle espère pouvoir inverser la tendance.

Le thème est à la mode. BNP Paribas a lancé il y a quelques jours une initiative similaire. Deux centres, baptisés les WAI (We are innovation) et mariant hébergement de start-up et rencontres avec les ETI, ont été inaugurés à Paris et Massy-Saclay (Essonne).

Un service de détection de pépites

Bpifrance a organisé son Hub comme une offre de services payants pour les grandes entreprises. Celles-ci confient à Bpifrance la mission de détecter les start-up en lien avec leurs activités. Les experts de la banque proposent une dizaine de candidats, repérés dans sa base de données de 30 000 sociétés innovantes. Les rencontres physiques se font ensuite dans les locaux du Hub, aménagés façon start-up avec des cloisons mobiles, de grands espaces de travail, une cuisine ouverte, etc. L’objectif consiste pour les grands groupes à nouer des partenariats commerciaux ou techniques avec la jeune pousse, voire à prendre une participation dans son capital.

La facture tourne autour de la dizaine de milliers d’euros pour le grand groupe. Mais elle peut monter plus haut, Bpifrance étant intéressée au succès de l’opération.

Les ETI en cœur de cible

Technicolor, le Leem (les entreprises du médicament), Icade, Allianz et le groupe E-Leclerc ont déjà fait appel au Hub depuis fin 2014. "Mais nous pensons que notre cœur de cible, ce sont aussi les entreprises de taille intermédiaire, note Cécile Brosset. Elles n’ont pas encore fait appel à nous car il y a un travail d’évangélisation plus long à réaliser pour les convaincre de l’intérêt de se rapprocher des start-up."

Le Hub fait aussi office d’accélérateur de start-up. Il accueille une dizaine de jeunes pousses de tout domaine et leur propose un suivi personnalisé par les conseillers de Bpifrance pour une durée de 6 à 18 mois. A la différence de beaucoup d’accélérateurs, le Hub s’intéresse à des start-up matures, ayant déjà réalisé un chiffre d’affaires. "Nous voulons les aider à accélérer leur développement commercial et leur implantation à l’international", explique Cécile Brosset. De quoi faire grossir ces jeunes pousses qui viendront enrichir la base de données de sociétés innovantes de Bpifrance… Qui pourra les proposer aux ETI. La boucle est bouclée !

Arnaud Dumas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale