Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Cash Investigation : le président de Huawei France répond à la polémique sur le travail des enfants

| mis à jour le 06 novembre 2014 à 11H42
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Présent ce mercredi 5 novembre aux Assises de l'industrie organisées par L'Usine Nouvelle, François Quentin, président de Huawei France, a répondu à la polémique lancée par l'émission du magazine de France 2 Cash Investigation diffusée la veille. Ce reportage sur "les secrets inavouables de nos téléphones portables" reprochait notamment au fabricant de smartphones de se fournir auprès d'une entreprise chinoise où travaillent des enfants. D'après le président de Huawei France, au moment de la tentative d'interview des équipes de France 2, le groupe avait déjà mis fin à son partenariat avec ce sous-traitant suite à une enquête interne. 

Cash Investigation : le président de Huawei France répond à la polémique sur le travail des enfants
Cash Investigation : le président de Huawei France répond à la polémique sur le travail des enfants © Capture d'écran Cash Investigation

Dans sa dernière émission diffusée le mardi 4 novembre et intitulée "les secrets inavouables de nos téléphones portables", le magazine de France 2 "Cash Investigation" relance la polémique sur les conditions de travail dans l'industrie de l'électronique. En surfant sur la pluie de rapports mettant en cause certaines pratiques des fabricants de smartphones comme la pollution et le travail des enfants, l'enquête d'un an menée en première ligne par le reporter Martin Boudot nous emmène des mines de République démocratique du Congo aux usines chinoises. Des images saisissantes qui mettent au jour une réalité dramatique. Jouant sur l'affect - le bijou de technologie que vous utilisez tous les jours repose sur l'exploitation des plus pauvres - l'émission pointe du doigt les dérives du système de production des principaux géants du secteur : Samsung, Apple, Sony, Nokia et LG notamment.

Huawei directement visé

Encore peu connu en Europe mais numéro 3 mondial des ventes de smartphones en 2013, Huawei fait également les frais de l'enquête de France 2. Un long passage du reportage est en effet consacré à LCE, un fabricant chinois, spécialisé dans les écrans de smartphones. Contrairement au message officiel (le travail des enfants est officiellement interdit en Chine) et grâce à la complicité d'un ouvrier équipé d'une caméra cachée, Cash Investigation montrait que l'usine située à Nanchang de cette entreprise (capture d'écran ci-contre) recourt à plus d'une centaine de travailleurs mineurs, dont la plupart ont moins de 16 ans.

Le témoignage d'une jeune fille de 13 ans est accablant : elle travaille 13 heures par jour pour le contrôle qualité des écrans, parfois de nuit et avec un jour de congé toutes les deux semaines et deux jours fériés par an ! Problème pour Huawei, elle identifie clairement un des téléphones de la marque en indiquant qu'elle participe effectivement à l'assemblage de son écran. Après ce constat édifiant, la rédactrice en chef de l'émission, Elise Lucet, passe à l'action et décide d'interroger le président français de Huawei, qui n'a visiblement pas apprécié cette irruption et les questions "directes" de la journaliste, la marque de fabrique de Cash Investigation. De quoi donner du grain à moudre à l'émission qui interprète ce refus de commenter comme une volonté de cacher la vérité au grand public : tous les ingrédients du bad buzz sont réunis et les réseaux sociaux s'en donnent à coeur joie.

Un problème identifié

Présent ce mercredi 5 novembre aux Assises de l'industrie organisées par L'Usine Nouvelle, le président de Huawei France, François Quentin a accepté de répondre à la polémique lancée par l'émission. Il justifie sa réaction par le fait qu'il ne connaissait pas Elise Lucet, ce pourquoi il lui réclame sa carte de presse. "Je pense que c'est ce qui lui a déplu", explique-t-il, précisant que la demande d'interview ne lui était pas parvenue directement. L'ex-directeur de la division aéronautique de Thales n'a en tout cas pas digéré les méthodes de l'émission : "j'ai activé tous mes réseaux et Madame Lucet n'aura plus aucun grand patron en interview, sauf ceux qui veulent des sensations extrêmes ou des cours de Media Training !"

Concernant le travail des enfants, François Quentin indique que Huawei avait identifié ce problème chez ce fournisseur de son sous-traitant en mai 2014, soit un mois avant l'échange musclé avec Elise Lucet. "Nous avons une tolérance zéro sur ce point et nous avons immédiatement cessé toute collaboration avec cette entreprise", martèle-t-il. D'après le dirigeant, Huawei mène régulièrement des contrôles sur les conditions de travail de sa supply chain, allant jusqu'à s'assurer des bonnes pratiques de ses sous-traitants de deuxième rang. Hormis ce commentaire à L'Usine Nouvelle, il explique que le groupe n'a pas prévu de communiquer suite à la diffusion de l'émission, seuls les salariés, les partenaires et les clients de Huawei devraient recevoir un message censé les rassurer sur les pratiques de leur entreprise.

Julien Bonnet, avec Anne-Sophie Bellaiche

L'émission de Cash Investigation est disponible sur Pluzz jusqu'au mardi 11 novembre

L'extrait de l'émission au cours duquel Elise Lucet interpelle François Quentin (via FranceTVinfo) :

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

48 commentaires

Julio

05/01/2016 16h41 - Julio

Toute personne maîtrisant un temps soit peu la communication non-verbale vous dira que non, ce n'est pas parce qu'il ne la connaissait pas qu'il a réagit ainsi. Il réagit ainsi car il sait très bien que des fournisseurs aussi peu chers cachent forcément quelque chose de pourrit. Et quand on les attrapes on parle de "stigmatisation" ? Franchement restons sérieux. Et si c'était vos enfants qui étaient pressés comme des citrons ainsi ? On peut également parler de Volkswagen et se dire une chose : Pour le capitalisme international, rien n'est injustifiable. Seul le profit compte. Seulement la "croissance" ne doit pas se faire à n'importe quel prix. Ce sont des enfants chinois aujourd'hui, mais combien de patrons du CAC rêvent de la même chose en France... Pour faire encore plus de profit !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

HW

28/11/2014 19h39 - HW

Et pour ses réseaux, il utilise le routeur Huawai (avec Backdoor inclus) ? :-p Plus sérieusement, toutes les marques se valent (rien...) mais là quel image pour cette marque ! (qui déjà n'inspire pas confiance...)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

1chinoisdefrance

13/11/2014 13h24 - 1chinoisdefrance

Non et non ! Arrêtez de stigmatisez les entreprises chinoises, qui sont porteuses de croissance dans le monde. Il y en a marre de ces journalistes en manque de sensation qui cherchent à démolir la Chine à toute occasion!!! Mais qui ne connaissent en rien sur la vraie Chine. Entant que chinois, je crois savoir que le travail des enfants est strictement interdit par la loi en Chine. Les responsables concernés, une fois découverts, seront punis très lourdement. Il y a tous les jours des scandales en Chine, et quelque fois aussi en France, qui ne sont pas le reflet de la société en entière, bien au contraire, la population s'insurge systématiquement contre ces malfaiteurs. Vous faites du tort à une société privée chinoise qui investisse en France et crée des emplois sans vous gêner, mais imaginez un seul instant que les sociétés françaises installées en Chine subissent du même sort par un grand media chinois… Vous blésez profondément les chinois de France qui subissent constamment la mauvaise image que vous véhiculez de la Chine. ... Soyez humbles, arrêtez de vous comporter toujours en donneur de leçon au monde entier!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

yoann

22/03/2016 12h37 - yoann

1CHINOISDEFRANCE, le jour où tu as un documentaire qui parle d'une entreprise française qui fait travailler une fille de 13 ans 13 heures par jour avec 2 jours fériés par ans, tu me fera signe, mais en France il y-aurait directement une dénonciation de la part des autres salariés si quelqu'un travaillait comme cela. Si le respect des lois et du social en Chine était pareil qu'en France, la main d'oeuvre chinoise serait bien plus chère. Le gouvernement chinois à t-il un intérêt économique à pousser les entreprise à respecter les droits social ? Non. Ce qui prouve qu'il se soucis plus de l'augmentation de son pouvoir plutôt que l'amélioration des conditions de vie du peuple chinois. Le respect de l'écologie est à l'image du respect social en chine, juste des lois pour donner un faux-semblant.

Signaler un abus

A Semana

10/11/2014 13h59 - A Semana

A nous tous d'être enfin responsables. Aux entreprises de nommer à leur tête des personnes enfin éthiques: si Mr Quentin a eu la palme de l'irresponsabilité, ses confrères de Nokia, Apple ou Samsung sont aussi de jolis hypocrites. Exception notable, le patron de Wiko. A chacun d'entre nous, consommateur-citoyen, de ne plus nous cacher derrière notre petit doigt et de nous interroger enfin sur le bien-fondé de nos achats: qui peut croire, en achetant un T-shirt à quelques euros, que celui qui le fabrique à l'autre bout du monde en tire un revenu décent? Qui d'entre nous utilise un FairPhone, pas un iPhone ou Galaxy?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Salemo

10/11/2014 13h47 - Salemo

Honte à ce dirigeant...pour qui se prend t'il? Prétentieux et incapable d'empathie ,et il a la légion d'honneur...mon grand père mort pour la France doit se retourner dans sa tombe. Si je dois acheter un portable ou une tablette,je saurai m'en souvenir...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

roro chtimi

09/11/2014 10h18 - roro chtimi

si Elise LUCET cherche un autre sujet de reportage j'ai ce qu'il faut car il y a du beau monde au casting. Politicards européens, avocat cupide et marron foncé, justice scatologique et industriels européen et Français de piètre qualité. A bientôt Elise .

Répondre au commentaire | Signaler un abus

roro chtimi

09/11/2014 10h12 - roro chtimi

lorsque l'on à rien à se reprocher on ne fuit pas comme un pétochard. Ca n'est pas le courage qui déborde chez vous M Quentin.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Talon2Fer

09/11/2014 09h52 - Talon2Fer

Pourquoi ne pas employer les mots exacts : Par ses décisions stratégiques, ce monstre à sang froid est commanditaire d'assassinats d'enfants autant que n'importe quel dictateur.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

herlock

09/11/2014 03h01 - herlock

Une chose me choque sur la réponse de ce "patron", dans l'interview il est de marbre, prétendant ne pas être au courant, insinuant que c'est un montage "internet". Or il annonce après reportage que le problème était identifié et résolu un mois avant l'émission. Bizarre qu'il ne lui ai pas répondu cela, ce qui laisserait penser que la marque a agit après, tant soit peu qu'elle ai agit.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

numero deux

08/11/2014 12h48 - numero deux

Quel mauvais homme: il n'a pas fait la lèche à la représentante la "caste des maitres du monde", ceux qui sont sans tache, par rapport aux sans-dents!!!! quelle ignominie!!! Quant à tout ceux qui s'indignent, ils ne semblent pas savoir que s'ils ont un ordinateur, ils sont dans le système, des terres rares dans tous les composants électronique; même ceux qui sont encore au poste à galène doivent le savoir: la galène, c'est le minerai de plomb, donc saturnisme pour les mineurs....Bande de faux-c-uls!!! Dépêchez-vous de casser vos portables et foutez-nous tranquilles comme disait Coluche.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

mapics

08/11/2014 04h21 - mapics

Et oui la vérité blesse mais au lieu de reconnaître qu'il y a un problème il préfère menacer, une chose qu'il ne doit pas oublier : sans client pas de vente. Encore quelqu'un qui se croit au dessus des lois et de la morale.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

1chinoisdefrance

07/11/2014 20h57 - 1chinoisdefrance

Non et non, il y en a marre de ces journalistes qui cherchent systématiquement à démonter la Chine à toute occasion!!! Mais qui ne connaissent en rien sur la vraie Chine. En tant que Chinois, je crois savoir que le travail des enfants est strictement interdit par la loi. Les responsables concernés, une fois découverts seront très lourdement punis. Il y a tous les jours des scandales en Chine, et quelque fois aussi en France, qui ne sont pas le reflet de la société toute entière. Bien au contraire, la population s'insurge systématiquement contre ces malfaiteurs. ... Soyez humbles, arrêtez de vous comporter toujours en donneur de leçon au monde entier!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

un chinois de france

07/11/2014 19h11 - un chinois de france

Non et non, il y en a marre de ces journalistes qui cherchent systématiquement à démonter la Chine à toute occasion!!! Mais qui ne connaissent en rien sur la vraie Chine. Entant que chinois, je crois savoir que le travail des enfants est strictement interdit par la loi. Les responsables concernés, une fois découverts seront très lourdement punis. Il y a tous les jours des scandales en Chine, et quelque fois aussi en France, qui ne sont pas le reflet de la société en entière. Bien au contraire, la population s'insurge systématiquement contre ces malfaiteurs. ... Soyez humbles, arrêtez de vous comporter toujours en donneur de leçon au monde entier!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Rabichou

07/11/2014 11h13 - Rabichou

Tout à fait d’accord avec The Dude… L’important dans l’histoire c’est de savoir pourquoi ces enfants chinois doivent travailler. Que le PDG de Huawei soit un grand patron prêt à n’importe-quoi pour gagner plus de tune, avec des amis grands patrons eux-aussi, n’a rien d’une news. Qu’il ne connaisse pas cette journaliste, et alors ? Franchement faut être un peu con pour regarder France 2; ils sont à peine au dessus du niveau de TF1.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Gerard M

07/11/2014 09h38 - Gerard M

Mr Quentin est bien comme tout ces gens qui cri que c'est un "Male" lorsque l'on voit la queue et comme par le plus pur des hasard il se sont appercue que l'usine LCE employé des enfants 1 mois avant le fin du reportage "Comme c'est Bizarre!!!!!"

Répondre au commentaire | Signaler un abus

visior64

07/11/2014 08h23 - visior64

C'est pas comme si nous ne savions pas tout ça, déjà... Quand on voit un Gattaz qui prône un SMIC moins important (voire pas de SMIC, mais il n'ose pas) et l'autorisation de pouvoir virer les gens sans raison, c'est une porte ouverte... Sous le couvert du chômage, bientôt, si on le laisse faire, il fera comme les Chinois (que je ne stigmatise pas, parce qu'ils ne sont pas les seuls, hein) : il ira chercher de la main d'oeuvre encore moins chère, et ça sera nos enfants !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

subway12

07/11/2014 08h05 - subway12

Bravo pour cette excellente émission, quand à Huawei la seule réaction est d'ignorer cette marque, la réaction trés négative nous rappelle les patrons qui croyaient étre investis d'un droit divin, nous conseillerons à cette marque de se débarrasser de cet individu qui n'offre aucun intérét

Répondre au commentaire | Signaler un abus

rv21

07/11/2014 00h34 - rv21

Achetez du OuaiOuai ? ... je dis "NonNon" Mr OuaiOuai écrit "j'ai activé tous mes réseaux et Madame Lucet n'aura plus aucun grand patron .... " Ce monsieur travaille chez Huawei depuis 4 ans et il n'a toujours pas compris qu'il faut faire attention à sa com quand on cherche de vendre à du consumer (B2C). Je lui conseille de retourner travailler dans une entreprise qui vend aux militaires : la communication est moins difficile ds ces milieux Il ajoute "Nous avons une tolérance zéro sur ce point et nous avons immédiatement cessé toute collaboration avec cette entreprise ..." Ben voyons, on le croit le Monsieur qui a un réseau long comme son nez ... les patrons de Shenzhen s'en fichent. Par contre on va bientôt pouvoir apprécier si ils remplace M. Quentin. A leur place je me poserais des questions ... Bravo aux journalistes ! Dès que je suis grand patron j'invite Elise Lucet ... perso, j'apprécie cette journaliste. En plus Mr OuaiOuai dit qu'on peut avoir des sensations extrêmes. Je vois pas trop ce qu'il veut dire mais comme je suis curieux je serai prêt à essayer...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

FB

06/11/2014 23h27 - FB

Et moi, j'ai activé mon réseau, FaceBook, de plus de 1,35 milliard d'utilisateurs actifs dans le monde et on n'achètera plus de tes téléphones ! on va voir qui est le plus fort !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Julien D.

06/11/2014 22h38 - Julien D.

Bravo à l'Usine Nouvelle de laisser les commentateurs s'exprimer sur le sujet. Le blackout internet sur ce sujet est bien organisé par ailleurs. La réaction consternante de ce dirigeant mériterait bien un édito de M De Jaeger sur le sujet de la transparence et de l'éthique.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Gwen49

06/11/2014 21h47 - Gwen49

Honteux de sa part. Après, je vois énormément de personnes en commentaires féliciter Wiko pour leur approche plus volontariste... il ne faut pas vraiment y croire car la marque wiko est disponible seulement sur le marché Français et que la véritable société qui fabrique leurs produits est la société Tinno (qui fabrique de nombreuses marques à bas couts pour de nombreux pays) Wiko n'a donc malheureusement aucun poids

Répondre au commentaire | Signaler un abus

cyril

06/11/2014 21h45 - cyril

Alors là François Quentin touche le fond!Pitoyable! Il pense avoir autnt de crédit ? Je je faisait parti de son réseau, j'aurais honte. Ses propos sont invérifiables. S'il avait eu les fesses propres, il aurait été en mesure de répondre. Mais qu'est-ce ue ce type a d'un grand patron ?

Répondre au commentaire | Signaler un abus

N Bocca

06/11/2014 21h18 - N Bocca

Quel exemple! Certains chefs d'états ont même osé dans des situations difficiles un "casse toi pauvre ...". Dans certains pays, des dictateurs méprisant leurs peuples ont été chassés. Alors pourquoi ne pas oser se débarrasser de dirigeants mauvais communiquants, ayant si peu de charisme, d'intelligence et de compassion. Enfin trop peu pour défendre les couleurs d'entreprises affichant des chartes. On pourrait alors rêver dans les conférences de presse ou les rendez vous d'entreprises, des affiches au parler vrai : "François Quentin dégage".

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Oeil pour oeil

06/11/2014 19h25 - Oeil pour oeil

...Et en plus il menace...Odieux personnage... Puisqu'il démontre ainsi son grand sens des responsabilités, on ne peux que lui répondre : "menaces ? Chiche..." A bientôt, Noble seigneur...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

glem

06/11/2014 18h30 - glem

L'unanimité de vos commentaires me réconforte ! Même si il est pratiquement impossible de garantir qu'une soutraitance en pays low cost sera réalisée sans faire travailler des enfants, le discours de François Quentin est inacceptable. Il n'a pas sa place à la tête d'une entreprise.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

bruno

06/11/2014 18h21 - bruno

Sur l'emission, il a réagit à froid.. et quand on réagit à froid, la première tactique est de nier... ou de fuir! Alors que Wiko a été prévenu à l'avance et a eu le temps de préparer sa réponse. A son niveau il représente Huawai, donc il ne peut réagir à chaud sans passer par le departement communication! Ceci étant, le VP de Samsung s'en tire mieux!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

martin

06/11/2014 17h34 - martin

Je trouve la réaction de ce patron tout simplement pathétique. Je n'avait pas d'avis sur la marque Huawei jusqu'à maintenant. Mais là, je suis sûr que je n'achèterai aucun de leurs appareils. Même si le problème des conditions de travail chez ce type de sous-traitant est récurrent, certaines grandes firmes comme Apple et d'autres ont reconnu publiquement ces problèmes et ont mis en place des moyens pour les prévenir. Or, ici, le patron ne fait que nier dans un premier temps, puis mentir et menacer dans un deuxième temps.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Thierry L

06/11/2014 16h30 - Thierry L

Cette emission ô combien dérangeante pour ces gens peu, tres peu soucieux des etres humains et vivant !! Sale type qui traitent finallement ses clients aussi mal que ceux qui travaillent pour lui ...respecter tout les humains ...négriers des années 2014...arretons nous ,nous les acheteurs d'accepter que nos "frères" meurent pour nous . Ne pas faire aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse...à ton père,à ta soeur,a ton frere ,a ton fils...de l'ethique ...bourreau des temps modernes

Répondre au commentaire | Signaler un abus

farandula

06/11/2014 15h00 - farandula

Bye bye M. Quentin. Bon baisers de New-York. On y apprécie peu le management à la papy franchouillard assis sur ses diplômes mais qui fait fi des savoirs et devoirs minimum en matière de communication. Diable, notre premier stagiaire en est informé. Bye bye M. Quentin. Bon baisers de Wall Street.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Blanclar

06/11/2014 14h56 - Blanclar

Huawei va avoir une occasion en or de virer ce directeur qui risque de lui faire perdre beaucoup de clients...

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Roland Brucker

06/11/2014 14h52 - Roland Brucker

Il y a des hommes qui ne sont pas à leur place. Ce monsieur en fait partie. Je rajouterais que par rapport à sa réaction ahurissante, ceux qui ne répondraient pas à une demande d'interview seraient tout sauf des 'grands' patrons.Un dernier mot pour dire que ce reportage, contrairement à la première réaction, n'est pas convenu du tout mais bien édifiant.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

jfb

06/11/2014 14h35 - jfb

Bravo à Elise Lucet et à son équipe de Cash ! Courage, n'abandonnez jamais, vous faites la meilleure émission d'investigation qui n'ait jamais existé ! Quant à François Quentin il est aussi pathétique et détestable qu'un certain André Santini pris auparavant par la patrouille !..

Répondre au commentaire | Signaler un abus

BILL COSBY

06/11/2014 13h59 - BILL COSBY

Malheureusement je crains que ce 'grand patron' français soit le digne représentant d'une caste népotiste qui s'accapare les richesses au détriment des populations pauvres des pays en voie de développement et indirectement des classes populaires et moyennes des pays développés comme le notre, tout cela au nom de ce sacro-saint 'Capitalisme' et de surcroît avec le soutien de nos politiques. Caste qui se serre les coudes et qui a tout verrouillé pour que rien ne puisse changer.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

sina

06/11/2014 12h28 - sina

Cette marque, Huawei, mérite un boycott bête et méchant, la condescendance de ce 'patron' est affligeante. Quant à Elise Lucet, merci à son intégrité mais j'ai peur que sa pugnacité ne finisse par desservir sa carrière professionnelle... parce que ces fameux 'réseaux' ne sont pas qu'un mythe malheureusement!!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

gilbert

06/11/2014 12h20 - gilbert

L'archétype du dirigeant français, vieillard éteint. Il prétend avoir "des réseaux"... et ne connait pas une journaliste vedette de FR2. Discussions animées tantôt chez le Rotary.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

dav

06/11/2014 12h04 - dav

Quelle honte, son comportement lors de l'interview, sa réponse d'hier, pffff...ça fait peine! Et tout ça en arborant fièrement la légion d'honneur, Bravo!!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

logic bomb

06/11/2014 11h38 - logic bomb

Le mal est fait quoi qu'il en soit et finalement personne ne peut être surpris par les révélations de cette très bonne émission. Les mêmes problèmes se retrouvent aussi dans la fabrication globale de l'électronique chez nos amis chinois (PC, tablette, etc...). Le paroxysme atteint avec les smartphones est évidemment lié à une demande énorme et exponentielle. La réaction de ce patron fait juste rire et le place parmi les loosers en série. Bon courage pour la suite cher Monsieur, ça risque d'être compliqué.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

cocotrail

06/11/2014 11h37 - cocotrail

Ce patron est nul. Si je comptait acheter un téléphone Huwaie, maintenant c'est râpé et pour longtemps. Quand il s'agit de faire de la pub ils ont bien contents de trouver des journalistes. ces grand patrons et leur cireur de pompes sont en fait de pauvres types

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Farz

06/11/2014 11h28 - Farz

A le voir, il incarne cette vieille France des anciennes colonies, imbu d'eux même et pensant avoir suffisamment de pouvoir ... pathétique !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

The Dude

06/11/2014 11h15 - The Dude

Mouais... franchement le reportage était convenu! Rien de nouveau ni sur le fond ni sur la forme. La vraie bonne question, c'est de savoir pourquoi ces gosses prennent ces jobs. Comme d'habitude, les journalistes vont au plus facile et tapent sur ce qui dépasse, sans rien comprendre aux vrais enjeux.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

silicium

06/11/2014 11h13 - silicium

Ces patrons plus que suffisant et qui se prennent pour le nombril du monde sont une plaie ! La réaction de ce monsieur de faire intervenir SES RELATIONS montre à quel point ils se sentent tous puissants. Si leurs services de presse ne leurs transmettent pas les demande d'interview, c'est leur problème (et ils sont forcément au courant). Bravo à l'équipe de Cash pour leur travail et à Elise Lucet pour son courage (elle se prend beaucoup de retours cinglants !)

Répondre au commentaire | Signaler un abus

M. Dupuis

06/11/2014 10h55 - M. Dupuis

Je crois que ce monsieur se trompe de stratégie. Il ne sait pas que ces clients sont aussi doués d'esprit critique. Pour ma part, je préfère une réaction du dirigeant du Wiko (2nd des ventes en France je crois) qui assume son erreur et semble vouloir coopérer pour améliorer les choses. Tant que ces pratiques mafieuses ont cours, il me semble important que des instances indépendantes contrôlent les fournisseurs des industriels. En attendant, je n'achèterai pas de produit Huawei tant que ce monsieur sera à sa tête ; son esprit de vengeance (elle n'aura aucun interview auprès des patrons) me paraît très éloigné d'une action d'entreprise responsable.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Nolan

06/11/2014 10h40 - Nolan

L'attitude de ce soi disant "grand patron" est particulièrement pathétique et témoigne du mépris que les membres de son "réseau", probablement des dirigeants comme lui qui pratiquent et imposent l'omerta, ont envers le droit du citoyen à s'informer. Ces "grands patrons" qui pensent ne pas avoir de compte à rendre aux "citoyens-consommateurs" ne sont pas dignes d'exercer des responsabilités de dirigeant et leur produits devraient être massivement boycottés.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

NoLife

06/11/2014 09h55 - NoLife

Les gens attendent une responsabilisation et des explications. En bref : Ceux qui ont joué le jeu comme Wiko ont les honneurs. Ceux qui n'ont pas osé comme Samsung, Apple, Nokia etc. se sont fait allumer.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

bomontois

06/11/2014 09h49 - bomontois

On ne peut pas dire que ses réactions soient le signe d'une grande intelligence, et pendant l'interview et dans son commentaire " "j'ai activé tous mes réseaux et Madame Lucet n'aura plus aucun grand patron en interview" Il faut qu'il envisage la retraite !

Répondre au commentaire | Signaler un abus

bomontois

06/11/2014 09h43 - bomontois

Le président de Huawei France, François Quentin devrait redescendre sur terre... s'il ne connait pas Elise Lucet !!! il ne s'est pas montré très adroit et assez antipathique, c'est le moins que l'on puisse dire, pour répondre aux questions sur un sujet très sensible qui touche à la stratégie de son entreprise et à "l'éthique"

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Scorpiooo

06/11/2014 09h37 - Scorpiooo

Ce François Quentin n'était déjà pas très sympathique lors de cette émission, mais là, c'est le pompon !!! Il se prend pour un "grand" patron, mais il est tout petit en menaçant une journaliste très connue de représailles avec "ses" réseaux !!! Il travaille trop avec la Chine et le Congo !!!! Communication : Zéro pointé !!!

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale