Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Cebit 2016 : inattendu voyage au pays d'un tourisme 4.0

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Désormais salon de la transformation numérique,  le Cebit de Hanovre a cette année parfois des allures de salon du tourisme 4.0. Désormais dépendant des réseaux sociaux et des applications mobiles... et en attendant les “données intelligentes”, le secteur y a présenté ses start-up et stratégies pour opérer sa mue.

Cebit 2016 : inattendu voyage au pays d'un tourisme 4.0
Franziska von Lewinski responsbale du secteur digital de FischerAppelt

Avec la multiplication des réseaux sociaux et des applications mobiles, “les touristes ne veulent plus des “destinations” mais des expériences et cela change complètement le business modèle du secteur”, a constaté Franziska von Lewinski, du consultant FischerAppelt, lors d'un forum sur la révolution digitale du secteur du voyage, organisé par le CeBIT, le salon de la “transformation numérique” qui se tient cette semaine à Hanovre.

 

Dès l'étape de la recherche d'inspiration, les voyageurs se font désormais conseiller sur Facebook ou Tripadvisor. “La confiance s'est déplacée des agences de voyages de quartier, vers les réseaux sociaux”, constate Kai Michael Schäfer, qui a créé il y a un an Beach-inspector.com qui  se rêve en Tripadvisor des plages.

 

“Si elles veulent survivre, les agences vont devoir proposer de nouveaux services, de plus en plus personnalisés mais aussi, pourquoi pas, des salles de réalité virtuelle permettant aux clients de visualiser à 360° leur prochaine destination", remarque-t-il.

 

Une autre conception du voyage 

Le mode de réservation a déjà radicalement changé, dans le sillon creusé par le néerlandais booking.com. En 2005, 11% des allemands réservaient par Internet, ils sont 36% en 2015 alors que le pays reste “le” marché des voyages à forfait en Europe, rappelle Kai Michael Schäfer.

 

La mise en scène de soit sur les réseaux sociaux créée aussi de nouvelles attentes : “on ne va plus à Marrakech mais aux portes du désert”, remarque Franziska von Lewinski, “on ne cherche plus une  ville ou une région, mais où faire du surf, du yoga etc... et les sites de réservation se sont déjà adaptés à cette demande. Malheureusement, remarque-t-elle, l'analyse intelligente des données doit encore progresser pour permettre d'identifier à l'avance ce que les gens cherchent sur internet et anticiper l'offre.”

 

mobilité et realité virtuelle

Une fois sur place, la mobilité est essentielle, avec des “Apps” sur mobile permettant d'effectuer la prochaine réservation, contrôler la météo ou trouver un restaurant à proximité. Un boulevard dans lequel les développeurs présents au CeBIT se sont engouffrés. Entre les grosses machines des data center et les pros de l'analyse de données, le hall “marketing” et “Innovation du salon de Hanovre annonce déjà un tourisme du futur : des visites virtuelles en 3D proposés aux musées ou au entreprises par NavVis par exemple, un système de check in et out via smartphone présenté  par la start-up Conichi par exemple.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale