Actualité web & High tech sur Usine Digitale

French Tech : François Hollande veut attirer 250 entrepreneurs étrangers en France d’ici janvier 2017

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

A l'occasion de la révélation des 23 premières start-up étrangères qui vont bénéficier du programme d'accompagnement French Tech Ticket, François Hollande a affirmé sa volonté de séduire et d'accueillir un maximum de talents venant des quatre coins du Monde. Le président français a notamment annoncé que 200 entrepreneurs supplémentaires seront aidés à s'installer dans l'Hexagone d'ici à janvier 2017 et que des "dispositions fiscales" seront adaptées pour attirer les cadres dirigeants étrangers et pour faire revenir les talents français exilés.

French Tech : François Hollande veut attirer 250 entrepreneurs étrangers en France d’ici janvier 2017
French Tech : François Hollande veut attirer 250 entrepreneurs étrangers en France d’ici janvier 2017 © Charles Foucault

Ils étaient 49 à recevoir les remerciements de François Hollande, ce mercredi 2 mars 2016, à l’Elysée. Quatre français et 45 venus des quatre coins du Monde, 14 femmes et 35 hommes… Qu’ont-ils en commun ? Ils portent les 23 start-up sélectionnés par le Paris French Tech Ticket, ce programme d’accompagnement pour entrepreneurs étrangers visant à attirer les talents en France. "Merci d’avoir fait confiance à la France", leur a lancé le président après avoir écouté six d’entre eux lui expliqué leur activité.

 

François Hollande - qui "veut que la France soit une terre d'innovation et une terre d’accueil" et fustige ceux qui "pensent qu’il faut protéger les talents d'ici en empêchant les talent d'ailleurs de venir" alors que selon lui "ces talents qui viennent de l'extérieur enrichissent les talents d'ici" -  a ensuite annoncé que ces 49 premiers entrepreneurs seraient bientôt suivis de 200 autres.

 

Un second appel d'offre

Après cette première salve, un second appel d’offre va donc être lancé "le mois prochain". "Les 200 créateurs de start-up retenus seront accueillis dès janvier 2017", a lancé le président français. Contrairement à ceux présentés ce 2 mars, ces entrepreneurs ne devront pas forcément s’installer à Paris, les 13 métropoles French Tech labellisées seront mises à contribution.

 

Lire aussi notre dossier "La French Tech au complet : visite des 18 territoires labellisés"

 

François Hollande veut aussi que ces dispositifs d’attractivité ne servent pas qu’à attirer des entrepreneurs, et qu’ils incitent aussi des cadres étrangers à rejoindre des entreprises françaises. Roxanne Varza, directrice de La Halle Freyssinet, présente sur scène juste avant lui avec Emmanuel Macron, avait insisté sur ce point : "Il ne faut pas faire venir que des startupers, il faut aussi attirer les talents de Google et Facebook par exemple, qui peuvent beaucoup apporter à cet écosystème."

 

Dispositions fiscales, bourses et fonds d'amorçage

Le président français a promis de séduire ces "cadres dirigeants étrangers" à l'aide d'un visa spécifique et des dispositions fiscales ciblées. Il a également assuré qu'un "certains nombres de procédures fiscales seront facilitées" pour les entrepreneurs français partis à l’étranger et qui ont entendu l’appel "Reviens Léon" les encourageant à rentrer au bercail.

 

Enfin, dans le cadre du troisième programme des investissement d'avenir (PIA 3), des "bourses French Tech" seront prévues pour venir en aide aux talents étrangers ou issus de "territoires fragiles" et de "quartiers populaires" à réaliser leurs projets et un fonds d'amorçage de 500 millions d'euros sera créé.

 

Mais pour éviter "les queues à la préfecture et les fiches Cerfa à remplir à la main", qui peuvent décourager les bonnes volontés selon Roxanne Varza, américaine installée à Paris, le président n'avait rien prévu dans son discours...

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale