Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le site de financement participatif Kickstarter débarque en France

mis à jour le 27 mai 2015 à 07H07
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

[ACTUALISE] Le géant du financement participatif en don est déjà présent dans neuf pays hors des Etats-Unis. La rumeur le disait prêt à ouvrir en France. Avec une puissance de feu sans commune mesure par rapport aux sites français. Une rumeur démentie... puis finalement confirmée le 11 mai. Kickstarter, version française, va donc être lancé ce mercredi 27 mai.

Actualisation du 27 mai : la version française de Kickstarter est lancée ce mercredi 27 mai. Le site de référence du financement participatif l'avait annoncé dans un tweet posté le 11 mai. Du 18 au 22 mai, Kickstarter a organisé des réunions de présentation de ses services à Lyon et Paris

L’information avait de quoi bousculer le monde du financement participatif français. Kickstarter, le géant américain du crowdfunding en don, était suspecté de vouloir s’installer en France. L’information aura finalement été rapidement démentie par un porte-parole du groupe sur Twitter. Mais pour combien de temps ?

Déjà ouvert dans 9 pays

Kickstarter a de quoi effrayer les acteurs français du crowdfunding. La plate-forme américaine s’est en effet déjà ouverte à plusieurs pays en dehors des Etats-Unis. Les projets éligibles sur Kickstarter peuvent ainsi venir du Royaume-Uni depuis 2012, d’Australie, de Nouvelle Zélande et du Canada depuis 2013, du Danemark, de la Suède, de la Norvège et de l’Irlande depuis 2014. Pourra-t-il longtemps rester à l’écart de la France dont l’écosystéme est séduit par ce mode de financement dont la collecte a doublé en un an. 

Des start-upers français ont aussi fait le choix de financer leur projet sur la plate-forme américaine. Avec succès, comme la société Lima qui avait dépassé le million de dollars collectés en quelques jours, pour son système d’unification de la mémoire des différents appareils électroniques. La jeune société française avait cependant été obligée de créer une filiale ad hoc aux Etats-Unis pour avoir le droit d’enregistrer son projet sur la plate-forme.

1,5 milliard de dollars collectés

Le site américain bénéficie en outre d’une puissance de feu incomparable par rapport aux acteurs français. En tout, Kickstarter revendique 1,5 milliard de dollars collectés via sa plate-forme, pour près de 80 000 projets financés par 7,9 millions de "backers" (les particuliers donateurs). En comparaison, KissKissBankBank, l’un des plus grands sites de financement en don français, affiche 27 millions d’euros collectés auprès d’un peu plus de 508 000 particuliers. En tout, le crowdfunding français a collecté 152 millions d’euros sur l’année 2014, dont 38,2 millions d’euros pour le financement participatif en don.

Kickstarter touche en fait un public bien plus vaste, à l’échelle de tous les Etats américains et des neuf pays où la plate-forme est présente. Les plates-formes de crowdfunding européennes, elles, demeurent cantonnées à leur public national…

Arnaud Dumas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale