Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"La France est en pointe dans plusieurs domaines de l’agriculture numérique", selon Hervé Pillaud

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Entretien Agriculteur en Vendée et secrétaire de la chambre d’agriculture du département, Hervé Pillaud fait figure aujourd’hui de spécialiste du numérique dans le monde agricole. Auteur du livre "Agronumericus", publié cet automne, il accepte pour L’Usine Digitale, de retracer les enjeux du déploiement du numérique dans l'agriculture et souligne le besoin d’un nouveau cadre législatif pour encadrer le Big Data.

La France est en pointe dans plusieurs domaines de l’agriculture numérique, selon Hervé Pillaud
"La France est en pointe dans plusieurs domaines de l’agriculture numérique", selon Hervé Pillaud © Clémend Pillaud

L'Usine Digitale - En quoi les technologies du numérique entraînent une révolution dans le monde agricole ?

Hervé Pillaud - Il y a six grands domaines agricoles qui connaissent une véritable mutation : la gestion des risques sur une exploitation, le financement, la recherche et développement, l’agriculture de précision avec les objets connectés, le conseil et la commercialisation. Tout cela va nous permettre de produire mieux. Nous allons par exemple pouvoir anticiper les risques maladies, climatiques, sanitaires ou économiques et être ainsi aussi plus performants et plus précis, avec des outils connectés. Le financement connait aussi un bouleversement avec le numérique. Nous allons passer progressivement d’un financement de la propriété à un financement de l’usage, selon un système participatif. Grâce à des plateformes en ligne, les agriculteurs louent de plus en plus leurs équipements et matériels. 

 

Le numérique ne bouleverse-t-il pas aussi les façons de travailler et de collaborer dans le secteur ?

Si, le numérique nous oblige à travailler en réseau maillé. Depuis les années 1980, nous avons adopté les travers du taylorisme, selon une organisation pyramidale du travail. Actuellement, le numérique nous permet de travailler en mode collaboratif. Il faut épouser le mode de fonctionnement des machines. C’est la seule façon qu’on aura de les dominer. Le management des organisations agricoles doit changer. Nous avons les capacités de le faire.

 

Les nouvelles technologies dans l’agriculture sont mises en avant depuis longtemps, mais l’on tarde parfois à les voir dans les fermes françaises. Pourquoi ?

L’évolution des comportements va moins vite que l’évolution des technologies agricoles. Mais il est faux de dire que la France est en retard dans le domaine. Au contraire. Au niveau européen, elle est même en pointe dans plusieurs domaines de l’agriculture numérique.

 

Un des autres enjeux du numérique dans l’agriculture est le big data et notamment la propriété intellectuelle des données. Quelle est votre position ?

Je suis un fervent partisan de l’open source et du partage des données. Je pense que tout ce qui n’a pas d’enjeu peut être partagé. Une donnée seule n’a pas forcément d’intérêt. En revanche, l’utilisation d’un ensemble de données, interconnectées, intégrant différents paramètres, évolutions et historiques, a une valeur exponentielle. Je pense qu’il est important de définir un cadre juridique pour l’utilisation de ces données. L’appareil législatif actuel n’est pas adapté à l’enjeu. Il faut s’interroger aussi sur le périmètre où définir ces nouvelles règles. Je pense qu’elles sont à placer au niveau national et européen d’une part et également au niveau agricole. Nos organisations professionnelles doivent s’emparer du dossier, mais une période d’acculturation à la problématique est nécessaire.

Propos recueillis par Adrien Cahuzac

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale