Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le big data, arme secrète des start-up de la fintech

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les start-up de la fintech l’ont bien compris. Le big data ouvre des champs infinis d’innovation dans la finance. À condition de savoir sortir du cadre et des silos de données. Démonstration avec l’indice financier de QuantCube Technology et l’outil de visualisation MyDataBall.

Le big data, arme secrète des start-up de la fintech
Le big data, arme secrète des start-up de la fintech © Camelia Boban

Pour aiguiller les banques mais aussi les assureurs dans leurs offres clients et leurs placements financiers, de nombreuses start-up et PME/TPE du monde de la fintech (entreprises qui innovent en combinant finance et nouvelles technologies) développent des solutions de traitement du big data. 

QuantCube Technology, fondée en juillet 2013 et basée à Paris, a reçu le 26 mai le nouveau label fintech, décerné par le pôle de compétitivité Finance Innovation. L'entreprise a lancé le premier indice financier basé sur l'analyse de données structurées et non structurées le 31 décembre 2013.

Un indice financier chez QuantCube

Apple, Google... Cet outil sélectionne les 10 groupes sur lesquels les investisseurs peuvent miser sans prendre (trop) de risques. Il analyse leur réputation sur les réseaux sociaux, mais se base aussi sur la météo, les informations de la presse en ligne, l'achat/vente de produits des sociétés étudiées sur eBay ou Leboncoin... "La note d'une entreprise dont les articles sont vendus à bas prix sur ces sites baisse", explique Thanh-Long Huynh, qui dirige la start-up. 

L'indice, accessible sur le site de la jeune pousse, évolue en direct en fonction du traitement de ces data. La compagnie négocie actuellement avec la Société générale, le Crédit agricole, Morgan Stanley...

Pour l'instant, ce programme n'analyse que des groupes américains. En 2014, il a réalisé une performance de plus de 16%, contre 12,2% pour le S&P 500, indice de référence aux USA. QuantCube Technology développe un outil similaire pour le marché chinois, qui devrait sortir d'ici deux mois, ainsi qu'un indice international pour la fin de l'année 2015. Selon le dirigeant de la start-up, l'exploitation du big data dans la finance n'en est qu'à ses prémices, mais "ça va bientôt exploser !"

Une autre vision des donnÉes chez MyDataBall 

MyDataBall a également été labellisée le 26 mai. La TPE, créée en 2010 et basée à Niort, a développé une solution d'analyse de données qui fonctionne en trois temps. Elle collecte d'abord des informations qui circulent dans des silos différents de la société cliente, et les recoupe lorsque c'est pertinent. 

Un algorithme breveté traite ensuite ces données. Les résultats de ces calculs aiguillent les décisions prises par l'entreprise cliente de la solution. Un conseiller bancaire disposera par exemple de statistiques sur les services qui plaisent le plus à une personne de moins de 35 ans, avec deux enfants et vivant à Bordeaux. Il peut ainsi adapter ses offres à son public. 

MyDataBall permet enfin de visualiser les données grâce à des graphiques en 2, 3, 4... dimensions. "Temps, total des ventes, âge des clients, lieu d'habitation... Il est possible de cumuler de multiples informations, de les rendre compréhensibles par des personnes qui ne sont pas spécialistes de la statistique. Elles peuvent ainsi saisir une problématique complexe, en discuter à plusieurs et prendre la meilleure décision", explique Stéphane Chauvin.

Lélia de Matharel

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale