Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Le numérique change tout, on a compris ! Mais comment on embarque les collaborateurs maintenant ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La conférence Too big to innovate organisée par Cap Digital le 12 juin lors de Futur en Seine devait interroger la capacité des entreprises du Cac 40 à prendre le virage du numérique. Il en ressort que le sujet n’est déjà plus là. Il faut maintenant changer de management et de mode de travail ! Pas si simple.

Le numérique change tout, on a compris ! Mais comment on embarque les collaborateurs maintenant ?
Le numérique change tout, on a compris ! Mais comment on embarque les collaborateurs maintenant ? © FlickR - CC

"Notre prochain défi, c’est comment embarquer les 7 000 collaborateurs de l’entreprise", a déclaré Augustin de Romanet PDG d’ADP, en conclusion de son intervention sur la transformation numérique de son entreprise à la conférence Too big to innovate, organisé par Cap Digital lors de Futur en Seine. Tout était dit dans cette seule phrase.

 

Car si toutes les grandes entreprises françaises qui étaient venues témoigner (ADP, SNCF, Fnac, Engie, Société Général, Orange, Bouygues…) étaient unanimes pour dire que "C’est bon, on a bien compris que le numérique changeait tout… Et que nous aussi on risquait d’être ‘ubérisé’… Et qu’on ne pouvait pas tout faire tout seul… et qu’on avait déjà du numérique partout…" La vraie affaire maintenant, c’est que le numérique n’est pas qu’une histoire de technologie ou de business. C’est aussi une affaire d’hommes et de femmes, de management et d’organisation ! Voire de changement de société.

 

Et tous les intervenants n’ont finalement parlé que de ça, même ceux de la table ronde open innovation. Alexandre Bompard, PDG Fnac a ainsi expliqué que le plus compliqué avec le numérique c’était que ses vendeurs avaient désormais en face d’eux des clients plus experts qu’eux. Et qu’il fallait complètement changer les méthodes de travail et les réflexes, pour les intéresser aussi à la vente sur fnac.com, qu’ils percevaient comme leur premier concurrent !

 

"le digital n’est plus l’apanage de qui que ce soit"

 

Pour Yves Tyrode, directeur numérique et communication de SNCF, un des principaux enjeux de la transformation numérique de l’entreprise est d’intégrer de nouveaux métiers dans l’entreprise et des méthodes plus agiles. "Il y a un impérieux besoin d’avoir des développeurs en interne. On ne peut plus le faire faire en Inde, comme avant. Ce n’est plus adapté à ce que l’on veut. On doit se parler vite." L’autre enjeu étant pour lui d’expérimenter en interne ces modes de fonctionnement agiles dans des métiers traditionnels de ferroviaire, qui ont des cycles beaucoup plus lents. "À la fin pour les salariés, c’est plus fun", veut croire l’ancien directeur de Voyages-SNCF.com.

 

À voir. En attendant, les salariés de SNCF ont l’air partant. "Au début de voyages-SNCF.com. les cheminots l’appelaient Je-me-la-pete.com, raconte Guillaume Pepy. Cette étape est complètement dépassée. Le vrai changement, c’est que le digital n’est plus l’apanage de qui que ce soit. On a créé une communauté digitale et elle compte déjà plusieurs milliers de membres." Une surprise pour Yves Tyrode, qui a raconté, lors d’une conférence AT Kearney, que c’est Guillaume Pepy qui y tenait, mais que lui n’y croyait pas !

 

"Une transition anthropologique de nos sociétés"

 

"Le numérique correspond à une transition anthropologique de nos sociétés, prévient Françoise Mercadal-Delassales, directrice des ressources et de l’innovation de la Société générale. L’utilisation massive des nouvelles technos change nos rapports humains dans la famille, l’école, l’entreprise." Mais pour elle, on ne peut pas changer une entreprise, sans changer ses outils. Et la Société générale a lancé un programme pour équiper de tablettes ses 150 000 collaborateurs. Mais ce n’est qu’une étape.

 

"Il y a une envie forte de travailler différemment, de façon moins hiérarchisée", observe Françoise Mercadal-Delassales. Suite à un challenge interne lancé sur le réseau social, a notamment émergé un fort besoin de télétravail, qui est aujourd’hui expérimenté par 4 000 à 5000 personnes du groupe. "C’est un challenge extrême pour des managers qui ont 20 ou 30 ans d’expérience. Ils doivent être dans le lâcher prise, ouvrir les fenêtres." Un vrai défi managérial, que l’échange avec les start-up ou les développeurs dans les hackathons ne suffisent pas à relever !

 

moins de hiérarchie

 

Pour autant, pour casser les silos et changer l’esprit "Prof, qui donne des notes" de la Maif, Romain Liberge, ancien directeur conseil de l’agence La Netscouade nommé cheif digital officer en janvier 2015, mise sur la confrontation. Pour mettre en œuvre une révolution managériale et libérer les initiatives, il emmène des centaines de managers visiter des entreprises dites "libérées", comme Leroy Merlin ou Poult.

 

Et même chez les publicitaires, le digital n’est plus seulement une affaire de technologie ! "Il faut lire ‘Pour tout résoudre cliquez ici’ d’Evgeny Morozov (Fyp), qui attaque le solutionisme américain, où chaque question aurait une réponse technologique", conseille Nathalie Rastouin, vice-présidente de l’AACC, et directrice général d’Ogilvy France. Selon elle aussi, ce qui s’écrit de plus intéressant aujourd’hui sur le numérique est d’ordre sociologique. "Je crois que demain, il y aura des rapports RSE, mais aussi des rapports sur la gestion des données", avance-t-elle.

 

Les entreprises n’ont en effet pas fini de se réinventer. Car après le management, il va aussi falloir apprendre à vivre dans une société ou c’est la donnée et l’accès, qui primeront sur l’argent et la propriété !

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

Serge Perez - Les Ateliers Corporate

22/06/2015 10h37 - Serge Perez - Les Ateliers Corporate

Réussir la transformation de l’entreprise est souvent pour le dirigeant une question d’accélération. Accélérer, c’est exprimer et partager le projet qui mettra l’entreprise en mouvement, impulsera la dynamique qui donnera tout son sens au changement, qui mobilisera et qui rassemblera les équipes : http://serge-perez.blogspot.fr/2015/02/vite.html

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale