Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Lenovo finalise l’acquisition des serveurs x86 d’IBM

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le constructeur informatique chinois Lenovo clôture avec succès le rachat des serveurs x86 d’IBM. Il se hisse ainsi à la troisième place mondiale sur le marché. Son objectif est de battre HP et Dell, comme il l’a fait auparavant dans les PC.

Lenovo finalise l’acquisition des serveurs x86 d’IBM
Lenovo finalise l’acquisition des serveurs x86 d’IBM © D.R. - IBM

Fin de suspense. Lenovo finalise l’acquisition des serveurs x86 d’IBM. Annoncée en janvier 2014, l’opération devient effective le 1er octobre 2014. Le groupe informatique chinois, qui compte 46 000 employés dans le monde et un chiffre d’affaires de 38,7 milliards de dollars sur le dernier exercice clos le 31 mars 2014, grossit de 7500 personnes et 5 milliards de dollars en revenus. La montant de la transaction s’établit à 2,1 milliards de dollars, contre 2,3 milliards de dollars prévu au départ.

"Nous acquérons le maillon manquant à notre stratégie PC Plus lancée il y a trois ans pour nous diversifier au-delà des PC, se félicite Yang Yuanquing, PDG de Lenovo. Désormais, nous marchons sur trois pieds : les PC où nous sommes numéro un, les mobiles où nous sommes numéro trois dans les tablettes ou quatre dans les smartphones, et les serveurs où nous sommes numéro trois."

L'esprit d'innovation d'IBM

Jusqu’ici quasiment absent des serveurs, Lenovo se hisse à la troisième place mondiale sur ce marché, derrière HP et Dell. "Notre ambition est de prendre la première place, en combinant notre efficacité industrielle et l’esprit d’innovation d’IBM, comme nous avons su le faire auparavant dans les PC", affirme Yang Yuanquing. Lenovo a racheté les PC d’IBM en 2005. Une transaction qui l’a propulsé à la troisième place, derrière HP et Dell. En 2013, il est devenu le numéro un mondial sur ce marché.  

Dans les serveurs, Lenovo compte consolider les positions fortes apportées par IBM dans les marchés matures comme l’Amérique du Nord ou l’Europe, et se développer en Chine et dans les autres pays émergents. Le groupe chinois veut aller vite, puisque Gerry Smith, le patron de la division entreprises, promet de rendre l’activité serveurs profitable dans un an, ce qui sous-entend qu’elle est déficitaire aujourd’hui.

Ridha Loukil

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale