Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les collectivités territoriales, modèle de transformation digitale pour les entreprises ?

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, les collectivités territoriales se sont engagées avec force dans la transformation digitale. Leur avance dans des domaines comme la dématérialisation, la mobilité ou l’Internet des objets en ferait même un modèle pour les PME, selon Markess International.

Les collectivités territoriales, modèle de transformation digitale pour les entreprises ?
Les collectivités territoriales, modèle de transformation digitale pour les entreprises ? © Marc Roussel - Flickr - CC
La transformation digitale, on en parle surtout pour les entreprises. Mais qu’en est-il des collectivités territoriales en France? Contrairement à ce qu’on pourrait croire, elles sont fortement engagées dans cette démarche. Et loin d’être en retard sur les entreprises, elles seraient même en avance dans des domaines comme la dématérialisation, la mobilité ou l’Internet des objets. Au point d’apparaitre comme un modèle pour les PME. C’est-ce qui ressort de la table ronde organisée par le Club de la Presse Informatique B2B, le 9 juin 2015, avec comme témoins les mairies de Paris, Saint-Germain en Laye et Pantin.
 
Cette conclusion ne surprend pas Sylvie Chauvin, présidente de Markess International, un cabinet parisien d’études et d’analyse du marché digital. "Les collectivités territoriales ont mené très tôt le chantier de la dématérialisation pour se conformer en janvier 2015 à la réglementation sur leurs échanges financiers avec le Trésor public, explique-t-elle. Les élus locaux misent sur le numérique pour améliorer l’attractivité de leurs territoires et donnent eux-mêmes l’exemple lorsqu’ils se présentent devant leurs électeurs en utilisant les outils modernes de communication comme le smartphone ou Twitter."
 
La réglementation, booster
 
La loi oblige les collectivités à aller plus loin en dématérialisant les factures à partir de 2017. Ce que la Mairie de Pantin, qui compte environ 1500 agents, a déjà fait. "Nous avons profité de l’obligation 2015 pour dématérialiser de bout en bout le processus de traitement des factures, confie Bouchaib Hadeg, son directeur informatique. Tout est informatisé, y compris la signature de documents. Nous attendons que les entreprises partenaires, qui sont encore au papier, passent à la facture électronique, pour achever ce chantier."
 
Les règles internes de travail et sécurité s’assouplissent, ouvrant les collectivités territoriales à la mobilité et au télétravail. Les outils de productivité personnels, comme les services Google Drive ou DropBox, font leur entrée dans les mairies, conseils généraux et conseils régionaux sous un vernis professionnel plus sécurisé. "Nous n’avons pas le choix, remarque Félix le Bovic, responsable de la mission transverse de système d’information à la mairie de Paris. Pour éviter le phénomène de Shadow IT, nous devons offrir à nos 50000 agents des outils numériques aussi avancés que ce qu’ils utilisent à titre personnel."
 
L’Internet des objets est une réalité. "Nous l’utilisons depuis longtemps pour la gestion de la signalisation, l’éclairage public ou l’information urbaine, témoigne Bouchaib Hadeg. Même si les applications restent simples de type machine-to-machine." En revanche, dans l’open data, les collectivités s’interrogent sur le modèle à adopter. "Je sais ce que ça va me coûter, mais je ne sais pas ce que ça va me rapporter", résume Sylvain Gibassier, directeur informatique à la Mairie de Saint-Germain en Laye. 
 
Des investissements en hausse dans le digital malgrè des budgets en baisse
 
Autre sujets encore au stade de friche : le big data et le cloud computing. "Les collectivités territoriales comportent jusqu’à 150 métiers différents générateurs de beaucoup de données, constate Claude Baradat, directeur en charge du secteur public chez CGI France. Elles envisagent aujourd’hui le big data essentiellement pour la lutte contre la fraude." Leur réticence à utiliser le cloud public s’explique par leur obsession de conserver le contrôle des données sensibles comme celles de l’état civil. "C’est un problème pour les opérateurs de cloud souverain Cloudwatt et Numergy, créés justement pour satisfaire cette exigence de sécurité, note Sylvie Chauvin. L’absence de commande du secteur public explique leurs difficultés à se développer."
 
Cette situation pourrait toutefois évoluer dans l’avenir sous la pression des citoyens et des élus et de la quête d’économies. Malgré les restrictions budgétaires, les collectivités territoriales ne relâchent pas leur effort dans le digital. Selon Markess International, leurs investissements dans le numérique ont progressé de 1,5% en 2014 à 2,6 milliards d’euros. C’est le signe que leur transformation digitale reste une grande priorité.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale