Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Les entreprises mondiales pas encore prêtes pour l’économie de la data

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’étude mondiale "The Future of the Information Generation", réalisée par le cabinet Institute of the Future pour l’éditeur EMC, révèle que les entreprises et leurs dirigeants ne sont pas prêts à répondre à la demande des générations digitales. Seuls 24 % se considèrent capables de transformer les données en idées utiles.

Le constat est sans appel. Les entreprises et leurs dirigeants ne sont pas prêts pour la révolution numérique. Sur les 3 600 décideurs dans 18 pays interrogés par le cabinet Institute of the Future pour l’étude "The Information Generation : Transforming The Future" (cliquer pour voir l'étude) publiée par l’éditeur EMC, seuls 24% se considèrent capables de transformer les données en idées utiles. Or la demande des nouvelles générations hyper connectées se fait pressante pour de nouveaux services exploitant l’avalanche de données disponibles. Et la concurrence de nouveaux entrants déstabilise tous les modèles économiques.

la prise de consicience est globale


Cliquer pour agrandir

Pourtant, sans surprise, presque tous (96%) les chefs d’entreprise interrogés savent que les nouvelles technologies ont changé à jamais les règles de l’entreprise. En outre, 93% déclarent que les progrès technologiques récents modifient profondément les attentes des clients. Et 65% (69% en France) que ces nouvelles technologies les obligent à repenser leur manière de faire du business. Presque tous sont conscients que le rythme des changements va encore accélérer au cours de la prochaine décennie, avec des consommateurs qui attendent des services toujours plus rapides, accessibles 24/7, de partout et sur tous les types d’appareils, avec une expérience unique et personnalisée. Les secteurs des médias, des sciences de la vie et de l’assurance se sentent les plus concernés. Le secteur gaz et pétrole, le moins. Mais globalement, 47% sont désormais persuadés qu’une stratégie orientée client est 4 fois plus efficace qu’une stratégie tirée par la profitabilité.

Six bonnes pratiques pas encore maitrisées


Cliquer pour agrandir

Pour être un perturbateur – et non être perturbé – les chefs d’entreprise ont identifié six pratiques "make-or-break" (faire ou mourir), toutes basées sur la donnée : utiliser les data pour anticiper les nouvelles opportunités de marché, faire preuve de transparence et de confiance, innover de manière agile, offrir des expériences uniques et personnalisés, fonctionner en temps réel et apprendre sans cesse. Mais peu réussissent à les mettre réellement en pratique de manière globale : seul 12% utilisent efficacement l’analyse prédictive pour repérer de nouvelles opportunités ; 9% pensent maîtriser parfaitement l’innovation agile ; 14% arrivent réellement à faire preuve de transparence pour gagner les confiances de leurs clients ; 11% seulement disent arriver à délivrer une expérience personnalisée et 12% à exploiter leurs données en temps réel. 49% avouent même ne pas vraiment savoir comment tirer de la valeur des données !

Aurélie Barbaux

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale