Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Mounir Mahjoubi : "Station F est une vitrine pour la France"

mis à jour le 30 juin 2017 à 19H01
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Tout juste de retour de la French Touch Conference à New York et d’un passage en Estonie, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat en charge du Numérique, était présent aux côtés d’Emmanuel Macron pour la soirée d’inauguration de Station F, ce 29 juin 2017, à Paris. L’occasion pour L’Usine Digitale de lui poser quelques questions sur le lieu, mais aussi sur ses enjeux personnels.

Mounir Mahjoubi : Station F est une vitrine pour la France
Mounir Mahjoubi : "Station F est une vitrine pour la France" © Stéphanie Mundubeltz-Gendron/L'Usine Digitale

Que représente l’inauguration de Station F pour vous ?

Mounir Mahjoubi : Beaucoup d’espoir ! C’est un projet privé qui a été soutenu par l’Etat et par la Ville de Paris, mais c’est avant tout un projet d’entrepreneur. Et un projet d’entrepreneur, c’est un espoir, un pari. Eh bien là, il  y a eu un pari : celui de faire le plus grand lieu de développement des potentiels, de ceux qui ont des projets, qui ont envie de les développer,  de les faire grandir, en France, à Paris, quel que soit leur milieu d’origine, quelle que soit leur formation d’origine. Les gens rentrent ici sans condition, à part celle de l’énergie et du talent. Il y a des grandes marques qui sont venues subventionner plusieurs incubateurs. Il  y a des incubateurs qui vont être portés directement par le lieu, il y a des gens qui vont venir par eux-mêmes. Moi j’attends de voir et ça va être génial.
 

C’est une vitrine pour le gouvernement français ?

M. M. : Il faut rester humble, ce n’est pas une vitrine pour le gouvernement, c’est une vitrine pour la France. La France est faite d’actions faites par le gouvernement, et elle est faite d’actions faites par les entrepreneurs. Donc oui, c’est très beau pour la France d’avoir un lieu comme ça. Et ce qui est incroyable : lorsqu’on regarde les noms des boîtes qui sont là un peu partout et qui soutiennent, c’est un peu toutes les énergies numériques de la France qui sont réunies ici.

Vous avez été nommé Secrétaire d’Etat en charge du Numérique. C’est un sacré poids sur les épaules dans ce nouveau gouvernement…

M. M. : Oui, mais ça va aussi avec le fait de prendre des responsabilités ! Quand on accepte de rentrer au gouvernement sur un sujet qu’on connait bien, sur lequel on a envie de se donner, eh bien on fait l’engagement de se donner à 100 % , 7 jours sur 7, 24h sur 24. Le seul objectif qu’on a promis aux Français, c’est de transformer. Donc on va le faire.

Quand on accepte de rentrer au gouvernement sur un sujet qu’on connait bien, sur lequel on a envie de se donner, eh bien on fait l’engagement de se donner à 100 %, 7 jours sur 7, 24h sur 24.

 


Quels sont vos propres enjeux, Mounir Mahjoubi ?

M. M. : En ce qui me concerne plus spécifiquement, celui qui m’engage le plus, c’est l’inclusion numérique. On a parlé des start-up qui réussissent, de la transformation numérique de l’Etat, en numérisant plein de nouvelles démarches publiques, de la transformation et de l’accompagnement des TPE/PME, mais si les gens n’ont pas accès à Internet, tout cela ne sert à rien !

C’est comment, et je travaille pour cela avec le Ministre de la Cohésion et des Territoires, on s’assure qu’il y a bien du haut-débit qui arrive dans toute la France dans les prochaines années ; comment on s’assure qu’il n’y a plus de zone blanche mobile dans les prochains mois et les prochaines années ; comment on accompagne les 20 ou 30% de Français qui ne savent pas utiliser une interface Web ou Internet ? Tout cela, il faut qu’on le fasse très vite, et maintenant. Il faut qu’on se mobilise et qu’on le fasse en même temps que le développement d’un écosystème de start-up performant et inclusif.

Comment on accompagne nos TPE/PME pour qu’elles ne ferment pas du jour au lendemain, comment on fait un Etat qui va plus vite, qui crée les infrastructures de demain, mais aussi, et c’est nouveau, comment on crée les conditions de la confiance avec la cybersécurité, car il y a un rôle de l'Etat à dynamiser le secteur de la cybersécurité. C’est ma grande feuille d’agenda.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale