Actualité web & High tech sur Usine Digitale

"Nous sommes capables de créer le modèle 3D d’un terrain à partir d’une simple image 2D", déclare Fabien Gaiddon (Gaiddon Software)

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Entretien La start-up toulousaine Gaiddon Software s’apprête à commercialiser son logiciel Digibati. Innovation dans le monde de la donnée cartographique, ce logiciel est capable de construire la maquette 3D d’un terrain à partir d’une seule et unique photo aérienne. Fabien Gaiddon, co-fondateur de la société, revient sur ce lancement.

Nous sommes capables de créer le modèle 3D d’un terrain à partir d’une simple image 2D, déclare Fabien Gaiddon (Gaiddon Software)
"Nous sommes capables de créer le modèle 3D d’un terrain à partir d’une simple image 2D", déclare Fabien Gaiddon (Gaiddon Software) © Gaiddon Software

L'Usine Digitale - Quand vous avez créé Gaiddon Software en 2010, quelle était votre ambition ?

 

Fabien Gaiddon - Nous étions sûrs qu’il était possible de mieux exploiter les vues aériennes et satellites, et donc de proposer quelque chose de nouveau dans le monde de la cartographie. Depuis le milieu des années 2000, il y a de la demande sur le marché de la donnée cartographique 3D, mais toujours pas d’offre. Il nous aura fallu cinq ans pour développer une technologie capable de créer le modèle 3D d’un terrain à partir d’une simple image 2D, de type photo satellite ou vue aérienne. Pour cela, notre logiciel Digibati procède à une analyse sémantique (il identifie toutes les formes connues, comme les bâtiments, les arbres, les routes, les rivières, etc.), puis un algorithme mesure les ombres portées par les bâtiments pour calculer leur hauteur. Il suffit ensuite d’y intégrer les courbes de niveau qui sont disponibles gratuitement pour obtenir une modélisation en 3D très précise de n’importe quelle zone à la surface du globe.

 

Quels marchés visez-vous avec ce logiciel ?

 

Nous visons tous les industriels qui utilisent ou produisent des données cartographiques. Dans un premier temps, nous nous sommes concentrés sur les fabricants de simulateurs et les sociétés d’urbanisme. Dans la défense, que l’on forme des pilotes ou des fantassins, il y a beaucoup d’intérêt à entraîner ses hommes sur des terrains qui correspondent exactement à la réalité. Et quand on travaille dans l’aménagement du territoire, disposer d’une maquette numérique permet d’expliquer plus facilement un projet d’urbanisme à des responsables de collectivités. Nous avons réalisé des tests pendant un an et demi avec des clients “pilotes” comme Veolia ou Airbus Group.

 

Le terrain de la cartographie n'est-il pas déjà trop occupé ?

 

Notre souhait est de devenir un leader de la modélisation cartographique. Certes, c’est un domaine dans lequel il y a déjà beaucoup d’acteurs, mais nous sommes les seuls à proposer cette solution “monoscopique” (à partir d'un seul cliché). Et notre solution est rapide : de l’ordre de 30 secondes pour modéliser 1 kilomètre carré de terrain. C’est deux à cinq fois plus vite que tout ce qui pouvait se faire jusqu’à présent dans ce domaine, avec plusieurs clichés.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale