Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Ornikar, l’auto-école qui prend un itinéraire bis

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Depuis deux ans, ils veulent faire bouger le secteur. Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, les co-fondateurs d’Ornikar lancent le 1er septembre à Nantes leur offre d’apprentissage de la conduite en ligne. 

Ornikar, l’auto-école qui prend un itinéraire bis
L’équipe d’Ornikar autour d’Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, les fondateurs. © D.R.

"Diviser par deux le prix du permis de conduire." C’est la promesse d’Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault, co-fondateurs d’Ornikar en janvier 2014. Depuis, les deux entrepreneurs se sont confrontés au protectionnisme d’un secteur très règlementé. Le dossier pour obtenir l’agrément d’auto-école est toujours en cours d’instruction par la préfecture de Paris. La start-up a donc fait évoluer son modèle initial pour proposer une offre alternative d’apprentissage à la conduite.

Ornikar lancera le 1er septembre à Nantes, où elle est désormais installée, son offre permettant aux candidats de réserver des heures de conduite auprès d’un réseau de moniteurs diplômés indépendants. Le tarif horaire est de 34,90 euros. La start-up reverse à chaque moniteur, qui dispose de son propre véhicule, un pourcentage sur chaque heure de conduite. La réservation et la transaction se font directement en ligne. "Au préalable nous aurons accompagné le candidat dans ses démarches pour s’inscrire au permis de conduire en candidat libre", détaille Coralie Hsieh, responsable de la communication d’Ornikar. Un système d’évaluation des moniteurs sera intégré à la plateforme. Au delà des jeunes de 18 à 28 ans, la start-up cible également ceux qui souhaitent se remettre au niveau en matière de conduite.

Une seconde levée de fonds

Ornikar a choisi Nantes, comme ville de lancement, pour son dynamisme, notamment au niveau du numérique et ses délais raisonnables pour obtenir une date d’examen. "Mais l’objectif est bien évidemment de déployer l’offre au niveau national", explique Coralie Hsieh. Pour cela, une seconde levée de fonds est prévue. En novembre 2014, la start-up a levé 1,5 million d'euros auprès des fonds d’investissement Partech et Elaia et de Jacques-Antoine Granjon (ventes-privées), Marc Simoncini (Meetic) et Xavier Niel (Free) à titre personnel. Ornikar  a ainsi pu lancer en février 2015 une première offre liée à l’apprentissage du code de la route en ligne, au tarif unique de 49,90 euros. "Ce tarif comprend l’inscription à l’examen, l’entrainement en ligne avec 1 200 questions de code, et l’envoi du dernier livre de code", mentionne Coralie Hsieh. 4 500 candidats sont actuellement inscrits dans 83 départements.

Ornikar se développe entre Nantes, où est installée son équipe technique, et Paris. Installée jusqu’alors à la Cantine numérique nantaise, la start-up vient de prendre ses propres locaux. En plus de ses deux fondateurs, Ornikar emploie 10 salariés. Deux nouveaux salariés rejoindront l’équipe nantaise en septembre.

Maureen Le Mao

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

4 commentaires

Lefebvre Lorenzo

14/09/2015 12h23 - Lefebvre Lorenzo

Mais où est donc Ornikar ? Mais qui est donc Ornikar ? Mais que fait donc Ornikar ? Après quelques écoutes des louanges médiatiques consacrées à Ornikar, et des arguments de Messieurs Alexandre Chartier et Benjamin Gaignault les fondateurs du site. J’ai compris, oui, j’ai enfin compris pourquoi ce nom Ornikar… En effet cette phrase mnémotechnique permettant de retenir les conjonctions de coordination est la seule question à laquelle il est possible de répondre aujourd’hui concernant ce site. Mais où est donc Ornikar ? Le site internet Ornikar est publié par la société Marianne Formation située rue Oberkampf à Paris, pour le siège, avec une succursale à Nantes Impasse Juton. Mais Ornikar est surtout présent sur le web et surtout surtout surtout …. Sur les différents médias pour prôner l’innovation et se comparer aux établissements d’enseignement de la conduite. Mais qui est donc Ornikar ? A partir de maintenant tout devient compliqué … La société Marianne Formation qui publie le site est une S.A.S qui a pour activité principale l’enseignement de la conduite (code NAF 8553Z), elle se compose de 9 dirigeants, n’a aucun salarié et n’est titulaire d’aucun agrément pour l’enseignement de la conduite à titre onéreux … (surement une S.A.S. bénévole…) Les fondateurs se qualifient, eux, comme plateforme de mise en relation entre enseignants et élèves, donc les soi-disant enseignants enseignent et la plateforme communique, alors il y a une erreur d’activité principale pour Ornikar (ce devrait être portail internet code naf 6312Z). Mais qui sont donc ces enseignants chez Ornikar ? Prenons par exemple Mr Jean-Marie Farina le plus médiatisé d’entre eux (et oui il est passé sur TF1 …), la société de Mr Jean Marie Farina à pour activité principale la location de courte durée de véhicules automobiles légers (code NAF 7711A source infogreffe). Et oui chez Ornikar les assimilés enseignants sont des loueurs de véhicules automobiles à double commande. Ornikar devient donc une plateforme de mise en relation entre loueurs de véhicules et clients (oui pour les loueurs ont ne parle pas d’élèves mais de clients), tout comme Autoescape ou Rentalcar… Mais que fait donc Ornikar ? Ornikar propose 30 tests de 40 questions sur le code de la route à 49.90 euros, pour info un dvd avec 1200 questions à la FNAC 11.90 euros… Ornikar Propose des locations de véhicules double commande pour un prix compris entre 34.90 et 44.90 euros de l’heure, pour info permis malin propose cette prestation depuis 2007 pour 12.90 euros de l’heure… Ornikar propose une mise en relation entre loueurs de véhicules et clients pour une commission de 20%, pour info dans un autre domaine, l’hôtellerie, booking com prend 15%... Messieurs Chartier et Gaignault soyons sérieux, pas d’amalgame, vous n’êtes pas un établissement d’enseignement de la conduite et vous êtes encore moins low cost . Vous êtes et resterez dans la virtualité, une nourriture médiatique ponctuelle, une histoire éphémère du web. Quel désespoir, de ne pas trouver une place dans un système, et de succomber à l’addiction de la reconnaissance médiatique, seul remède au sentiment d’abandon. Lorenzo Lefebvre.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

Mr Tillier

01/09/2015 09h39 - Mr Tillier

Il serait bien que les nouvelles auto-ecole proposent en France plus de formules de type modulaires - apprentissage voiture automatique / parking automatique (prix minimum / duree apprentissage minimum) - passage du permis et plus tard en option - module parking - module boite manuelle Ainsi les parents paient le prix minimum / duree minimum et quand le jeune a un emploi, il peut payer ses modules supplementaires.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

zigomar56

31/08/2015 11h56 - zigomar56

C'est toujours la même chose il suffit qu'une start up lève le petit doit et tous les médias lui font une pub exceptionnelle et gratuite !! sans possibilité de droit de réponse aux inepties qui sont complaisamment diffusées. Qui aura le monopole quand Ornikar aura Ubérisé l'éducation routière? D’ailleurs cette plate-forme (puisque ce n'est pas et cela ne sera jamais une auto-école) prend le même chemin que Uber c'est à dire l'illégalité de la règlementation. Je ne comprends pas qu'un site sérieux, ne vérifie même pas les dires de ces messieurs, qui fonts croire que mes enseignants dignes de ce nom vont travailler GRATUITEMENT!!! Il y avait Uber pop, il y a maintenant Ornicar pop ! La loi Macron ne permet pas non plus la pratique d'autoentrepreneur dans l'enseignement de la conduite, c'est du black, ni plus ni moins.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

bismut

31/08/2015 10h16 - bismut

heu l'examen du code n'est pas compris dans les 49.90€ c'st du candidat libre.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale