Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi Ford ouvre un laboratoire consacré aux "wearables"

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Cas d'école Adepte du numérique depuis longtemps, Ford ouvre un laboratoire consacré aux "wearables". A la croisée de l'automobile et de la santé, les chercheurs du constructeur américain exploreront des dispositifs d’adaptation du véhicule à l’état du conducteur. Mais il pourra aussi servir d’infirmier qui rappelle l’heure de la prise des médicaments.

Pourquoi Ford ouvre un laboratoire consacré aux wearables
Pourquoi Ford ouvre un laboratoire consacré aux "wearables" © Mike on Flickr

Ford est un habitué des expérimentations dans le numérique. Et en ce début 2016, l’industriel fait un pas de plus dans cette direction avec l’ouverture d’un nouveau laboratoire de recherche destiné spécifiquement aux "wearables", ces dispositifs connectés que l’on porte sur soi en permanence. Le constructeur est parti du constat que les utilisateurs de ses véhicules disposent aussi de plus en plus fréquemment d’une montre, d’un bracelet ou de lunettes connectées. Ces équipements collectent des données que la voiture pourrait exploiter directement et il a donc décidé d’affecter au sujet une nouvelle entité au sein du Ford Research and Innovation Centre installée au siège du constructeur à Dearborn (Michigan). Les chercheurs y imagineront une forme de réactivité spontanée du véhicule en fonction de l’état de santé, d’éveil ou de stress du conducteur.

 

Déclencher le cruise control en cas d'augmentation du pouls

Parmi les usages d’ores et déjà envisagés, le niveau d’intensité de l’assistance au maintien de trajectoire (lane keeping) pourrait être renforcé si la montre du conducteur signale qu’il a peu dormi la nuit précédente. L’accélération de son pouls détectée par le bracelet, dans une circulation dense par exemple, pourrait aussi déclencher le cruise control. Le nouveau laboratoire de Ford va aussi explorer l’exploitation de telles interactions dans des véhicules autonomes ou semi-autonomes. Une simple vibration de la montre ou du bracelet pourrait indiquer au conducteur qu’il doit reprendre la main.

 

Le véhicule, un wearable géant

Mais l’Américain compte aller bien plus loin. Considérant que l’on passe beaucoup de temps dans son véhicule, il imagine aussi ce dernier comme un moyen de mieux surveiller sa santé. Comme une montre ou un bracelet le font aujourd’hui, le véhicule pourrait rappeler à un malade chronique de prendre son médicament ou de tester son sang. Le véhicule du futur devient de plus en plus selon Ford, un autre équipement informationnel.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale