Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Pourquoi la blockchain a le potentiel d'ubériser Uber

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Vu ailleurs Déjà utilisée dans le secteur de la finance, la blockchain a le potentiel de révolutionner des pans entiers de l'économie, jusqu'à ubériser Uber ? Le site Quartz a interviewé Alex Tapscott, l'auteur du libre "Blockchain revolution". 

Pourquoi la blockchain a le potentiel d'ubériser Uber
Pourquoi la blockchain a le potentiel d'ubériser Uber

De par le potentiel de ses usages et son fonctionnement abstrait, la blockchain fascine. Pour certains, cette technologie a le potentiel de transformer des pans entiers de l’économie, au même titre qu'internet. Le livre Blockchain Revolution écrit par Alex et Don Tapscott analyse et détaille les futurs possibles de cette technologie. Dans une interview, le site Quartz revient sur les points clés de l’ouvrage.

 

Réduire les coûts d’une monnaie

L’industrie de la finance a été une des premières à prendre la mesure de la chaine de blocs et des conséquences d’une telle technologie sur son écosystème. Pour les banques, la blockchain est une opportunité pour dématérialiser la monnaie, dont la fabrication coûte chère, et pour optimiser la gestion des devises. "Les banques gèrent la politique monétaire, ce qui implique le taux d’intérêt et la quantité de monnaie injectée dans le système financier. Par exemple, si le yuan, le dollar ou l'euro étaient représentés sur une blockchain, vous seriez en mesure de savoir avec une plus grande précision si une décision de réduire ou non les taux d'intérêts a un impact sur l'économie", peut-on lire dans l’interview d'Alex Tapscott publiée sur le site de Quartz.

 

Transparente, résiliente et infalsifiable, la blockchain apparaît comme une vitrine formidable sur les échanges financiers. Du pain béni pour les autorités régulatrices. "Elles pourraient voir si oui ou non un risque démesuré a été pris par les acteurs du système financier, s'il y a un écroulement des liquidités, quelles banques ont besoin d’aide ou d’être régulées…"

 

Au-delà la finance
Mais l’utilisation de la blockchain dépasse largement le secteur des banques et de la finance. Elle pourrait permettre à des milliards de personne dans le monde de justifier de son identité, de protéger leurs biens et leurs terres, surtout dans les pays où la corruption fait loi et où les tiers de confiance ne sont pas fiables. "Si vous avez un cadastre enregistré sur la blockchain, au vu et au su de tous, alors un gouvernement corrompu ne peut pas altérer ce titre de propriété. Ce cadastre numérique fait foi. En Georgie, le gouvernement travaille d'ailleurs avec la société Bitfury pour développer des registres de titres de propriétés basés sur la chaine de blocs", précise Alex Tapscott à Quartz.

 

Ubériser uber
Se passer d’intermédiaire, c’est aussi la promesse de la technologie. Selon Alex Tapscott, Uber et Airbnb n’ont rien à voir avec le partage, ni avec l’économie du partage. Ce sont des agrégateurs de service, et pour développer ces services sur la blockchain, il n’est nul besoin d’un Uber ou d’un AirBnB. Un système basé sur Ethereum permettrait d’assurer le paiement et de valider un contrat de location, d’assurance…  "Dans un futur proche, des voitures autonomes n’appartenant à personne pourront être louées via une application distribuée et basée sur la blockchain ", prédit l’article. Demain, la blockchain ubérisera peut-être Uber. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

1 commentaire

jean

20/06/2016 10h49 - jean

Vaste illusion que de croire que cette technologie permettra de se passer de tiers de confiance reconnus. Les déboires passés du bitcoin sont là pour l'attester. Quand à la capacité d'avoir une vision omnisciente de l'économie et des échanges, c'est une vaste blague. Sauf à faire fi de toute notion de la vie privée et de besoin de confidentialité des affaires.

Répondre au commentaire | Signaler un abus

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale