Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Réalité virtuelle : HTC veut conquérir le marché chinois par les smartphones et les salles d'arcade

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La place de HTC dans le marché de la réalité virtuelle n'est pas évidente. Relégué au rôle de simple constructeur en Occident par son partenariat avec Valve et sa boutique Steam, le constructeur taiwanais mise sur le marché chinois pour imposer sa propre plateforme de distribution de contenu : Viveport. Il courtise les développeurs d'Alibaba pour pénétrer le marché de la VR mobile et prévoit d'équiper 2000 établissements de HTC Vive d'ici un an.

Réalité virtuelle : HTC veut conquérir le marché chinois par les smartphones et les salles d'arcade
Réalité virtuelle : HTC veut conquérir le marché chinois par les smartphones et les salles d'arcade © HTC

Comme souvent lorsqu'il s'agit d'innovation, les regards se tournent vers la Silicon Valley dès que l'on parle de réalité virtuelle. Mais les Etats-Unis (et l'Occident de manière générale) ne seront pas forcément le marché le plus prometteur pour ce nouveau média. Lors de la conférence d'Alibaba sur le cloud computing, qui se déroulait le week-end du 15 octobre 2016, HTC a tenu un forum sur la réalité virtuelle au cours duquel il a réaffirmé ses ambitions pour l'empire du milieu.

 

Une plate-forme mobile pour combler le vide laissé par Google et Oculus

Le constructeur taiwanais y a fait plusieurs annonces, la première étant le lancement de Viveport M, une variante mobile de sa plateforme de distribution de contenu pour la réalité virtuelle. L'objectif de HTC est d'aider les développeurs, aussi bien chinois qu'étrangers, à publier leur contenu sur ce marché gigantesque duquel les plateformes américaines (Google Play Store, Oculus Store) sont typiquement bannies. Si Viveport reste anecdotique sur PC (surtout face à Steam), HTC pourrait tirer son épingle du jeu sur mobile... s'il arrive à mobiliser des développeurs, d'où cette opération séduction auprès de la communauté d'Alibaba.

 

La Chine représente le plus grand marché du monde pour les smartphones à l'heure actuelle, et d'après plusieurs études, les accessoires de réalité virtuelle mobile y seraient plus populaires qu'aux Etats-Unis. C'est un développement important pour HTC, qui sait qu'il sera perdant s'il se contente de jouer le rôle de simple fabricant de hardware en laissant à d'autres le contrôle de l'écosystème logiciel. Le média spécialisé UploadVR rapporte que les développeurs seront rémunérés à 50/50 avec HTC pour chaque achat sur Viveport.

 

Une offensive dans les accessoires pour smartphones à prévoir

HTC a mis au point plusieurs ressources à destination des développeurs afin d'établir des bonnes pratiques, notamment sur les spécifications requises pour qu'un smartphone fournisse une expérience VR de qualité. Même si l'entreprise n'a rien annoncé côté hardware pour le moment et qu'elle affirme que Viveport M fonctionnera sur tout type d'appareil, on peut imaginer qu'elle a d'ores et déjà des projets d'accessoires en tête.

 

En effet, le Taiwanais fabrique les smartphones Pixel de Google, et il ne fait aucun doute que la prochaine génération de ses propres smartphones sera compatible avec Daydream, la plateforme VR du géant américain. Si HTC crée son propre accessoire de visionnage sur le modèle du Daydream View, il pourra faire d'une pierre deux coups en jouant sagement son rôle d'OEM (Original Equipment Manufacturer) sur le marché occidental mais en comblant le vide de la plate-forme de Google en Chine.

 

Alibaba comme partenaire chinois

HTC, qui avait déjà passé en début d'année un partenariat avec Alibaba Cloud pour le streaming vidéo appliqué à la réalité virtuelle, pourrait aussi s'appuyer sur les services de celui-ci, comme par exemple Youku, son rival de YouTube. Alibaba travaille également sur une application d'e-commerce VR, baptisée Buy+.

 

Mettre le HTC Vive dans des centaines de salles d'arcade

Outre le marché mobile, HTC a aussi annoncé Viveport Arcades, un service de réalité virtuelle à la demande à destination d'établissements type salles d'arcade, cybercafés (encore très populaires en Chine), bars à karaoké... Des HTC Vive seront installés dans des zones dédiées et les clients pourront payer pour s'y adonner. HTC offre aux développeurs la possibilité de rejoindre ce programme et d'être rémunérés en fonction du temps que passent les utilisateurs dans leur application. Viveport Arcades sera déployé dans plusieurs centaines d'établissements d'ici la fin de l'année, et HTC prévoit environ 2000 déploiements d'ici fin 2017.

 

Le programme débutera en Chine et à Taiwan (une boutique "vitrine" va être ouverte à Taipei), mais HTC vise le marché global et serait en discussions avec des partenaires aux Etats-Unis et en Europe. Une centaine de développeurs américains et chinois auraient déjà signé un accord.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale