Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Réalité virtuelle : Immersion lève 2,53 millions d'euros pour son entrée en Bourse

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

La première introduction à la Bourse de Paris de l'année est celle de la PME Immersion, qui a levé 2,53 millions d'euros pour faire face à la forte croissance du secteur de la réalité virtuelle. Son objectif : élargir sa clientèle, traditionnellement limitée aux très grandes entreprises, au marché des PME et ETI.

Réalité virtuelle : Immersion lève 2,53 millions d'euros pour son entrée en Bourse
Réalité virtuelle : Immersion lève 2,53 millions d'euros pour son entrée en Bourse © anaelb.com

Le bordelais Immersion, spécialiste de la réalité virtuelle, a levé 2,53 millions d'euros auprès d'une dizaine de fonds privés pour son introduction en Bourse sur Alternext. Il s'agira de la première cotation pour l'année 2016 à la place de Paris. Fondé en 1994, Immersion compte parmi ses clients plusieurs grands noms, comme Airbus Group, Dassault Aviation, Thales Group, PSA, Renault, Alstom Transport, le CEA ou encore INRIA. L'entreprise a réalisé au 30 juin 2015 un chiffre d’affaires de 9,1 millions d'euros, dont 9% à l’export.

 

Pénétrer le marché des PME-ETI

Cette entrée en Bourse est à contre-courant à l'heure où beaucoup d'entreprises renoncent à la leur. Elle s'explique par le contexte propre au secteur de la réalité virtuelle. "Nous faisons face à une forte croissance, liée à la volonté depuis quatre ans de démocratiser les usages de la réalité virtuelle," explique Christophe Chartier, le fondateur d'Immersion. "La Bourse était de plus pour nous la meilleure façon de conserver l'agilité que nous avons su cultiver depuis 22 ans."

 

En effet, si la réalité virtuelle était jusqu'à présent limitée aux entreprises du CAC40, l'évolution technologique (miniaturisation, rapide baisse des coûts) la rend désormais accessible aux PME et ETI. C'est pour s'attaquer à ce marché qu'Immersion compte se développer au cours des prochains 24 mois, même si Christophe Chartier n'exclut pas de s'étendre à l'international à plus long terme. Dans un premier temps, l'entreprise va croître en embauchant 15 personnes, pour atteindre 60 employés d'ici fin 2016.

 

Standardiser la réalité virtuelle

Cette croissance passe aussi par le développement de sa plate-forme de collaboration universelle Shariiing, conçue en interne."C'est aujourd'hui une plate-forme principalement multitouch, qui emploie des écrans tactiles pour favoriser le travail collaboratif et la prise de décision, précise Christophe Chartier. Nous souhaitons la développer pour y implémenter tous les dispositifs existants de réalité virtuelle."

 

L'objectif d'Immersion est de transcender son rôle d'intégrateur pour devenir le "liant" au cœur de l'écosystème des clients. De ne pas se limiter à une seule famille d'équipements, ni à ses propres solutions matérielles et logicielles, mais d'être compatible avec tout ce qui existe, des logiciels Catia, Autocad ou Unity, aux périphériques comme l'Oculus Rift, le casque HoloLens de Microsoft, les tableaux blancs interactifs ou les Cave traditionnels.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale