Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Robotique et emplois : le Non des eurodéputés au revenu universel

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les eurodéputés ont posé des "balises" juridiques et éthiques à la robotique mais en rejetant le débat sur un "revenu universel" qui compenserait les pertes d’emplois.

Robotique et emplois : le Non des eurodéputés au revenu universel
Robotique et emplois : le Non des eurodéputés au revenu universel © European Union 2013 - EP Louise WEISS building - Architecture Studio

Deux ans de travail, des dizaines d’auditions : le Parlement européen a finalement adopté, ce jeudi 16 février, un rapport d’initiative demandant des règles juridiques et éthiques pour encadrer la robotique et l’intelligence artificielle"C’est la première fois qu’une assemblée se penche d’une manière aussi approfondie sur cette question. Soyons ambitieux : j’espère que nous ferons école ailleurs dans le monde", a espéré la rapporteure, Mady Delvaux. Objectif : ne pas "laisser le débat aux scientifiques et aux développeurs" et "poser des balises pour l’avenir".

 

La commission, pas pressée de légiférer

Sur la feuille de route européenne : la création d’une assurance obligatoire pour les voitures autonomes, la clarification des règles de responsabilité en cas de dommages causés par des robots et une "charte éthique". Les eurodéputés veulent aussi plus de clarté sur la protection de la vie privée et des données, au moment où les robots vont être de plus en plus présents dans l’aide à la personne.

 

La Commission européenne n’est pas obligée de suivre le Parlement européen mais, si elle ne fait rien, elle devra lui expliquer pourquoi. Elle était en tout cas très prudente durant les débats. "La technologie est tellement complexe qu’il est difficile à ce stade de déterminer les responsabilités", a fait remarquer le commissaire européen à la recherche, Carlos Moedas. Et de botter en touche : "La Commission ne sous-estime pas les défis", mais "il faudra encore des analyses avant de légiférer".

 

l'impact sur l'emploi au coeur des débats

La robotique a en tout cas passionné les députés lors du débat en plénière à Strasbourg. Ils restent pourtant extrêmement divisés à propos de son impact sur l’emploi. Pour les uns, l’intelligence artificielle va surtout créer de nouveaux marchés et libérer les hommes des tâches répétitives ou dangereuses. Pour les autres, la robotique annonce la disparition d’emplois moins qualifiés et la nécessité de réformer les systèmes d’éducation et de formation…

 

Dans tous les cas, "nous devons entendre les inquiétudes des gens sur ce sujet", a plaidé Mady Delvaux, "notre rôle de parlementaire est de donner une existence digne aux humains et non aux robots". Son idée pour garantir cette dignité ? Le revenu universel que lui a emprunté le candidat socialiste à l'élection présidentielle, Benoît Hamon, et qui a fait largement controverse dans les allées de l’hémicycle européen.

 

Le non des eurodéputés au revenu universel

Toute référence à ce revenu garanti a finalement été rejetée du texte sous la pression des groupes conservateurs, libéraux et d’extrême droite au Parlement."Si l’Europe fait ce qu’il faut pour avoir une politique industrielle, un revenu universel n’est pas nécessaire", a estimé le chrétien démocrate allemand Axel Voss. "Des périodes de transition pour la requalification sont préférables à un revenu universel", a ajouté son homologue polonais, Michal Boni.

 

Malgré les 396 députés qui ont voté en faveur du rapport (123 contre), Mady Delvaux était donc "déçue". Pour la députée socialiste luxembourgeoise, "le Parlement européen a tué le débat sur le revenu universel avant même de l’avoir ouvert".

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale