Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Seul un tiers des PME profite du cloud computing en France

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Les PME et TPE françaises restent à l’écart de la vague du cloud computing. Selon le cabinet Markess International, moins d’un tiers d’entre elles utilisent déjà des services d’informatique à la demande, alors que le taux d’utilisation est de 100% dans les grandes entreprises. Un retard qui risque d’affecter leur compétitivité à long terme.

Seul un tiers des PME profite du cloud computing en France
Seul un tiers des PME profite du cloud computing en France © D.R.

Les PME et TPE françaises sont-elles en train de rater le train du cloud computing ? C’est ce que laisse entendre l’étude présentée par Markess International lors de la rencontre de la compétitivité numérique sur le cloud computing organisée par l’institut de formation CCM Benchmark et le ministère de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, à Bercy, le 2 décembre 2014. Seul un tiers d’entre elles font appel au moins à un service d’informatique à la demande, alors que le taux d’utilisation atteint 100% dans les grandes entreprises.

Les enjeux économiques sont énormes. "Les PME et TPE représentent 75% du tissu industriel en France", souligne Emmanuelle Olivié-Paul, directrice associée chez Markess International. En restant à l’écart de la vague du cloud computing, elles se privent d’un levier essentiel de la transformation digitale à l’œuvre dans toute l’économie. Ce retard risque d’affecter à long terme leur compétitivité.

L’infonuage ? Connais pas ! 

Pourtant, l’infonuage recèle un intérêt particulièrement fort pour les PME et TPE. "Elles ne disposent pas en interne des moyens informatiques modernes et des compétences nécessaires dans ce domaine, explique l’analyste de Markess International. Le cloud computing est justement la solution à ce problème. Il leur donne accès aux mêmes solutions que celles disponibles dans les grandes entreprises, la complexité technique étant prise en charge par les offreurs de services."

Comment expliquer ce retard ? "Beaucoup de PME et TPE n’ont même pas entendu parler de cloud computing, constate Emmanuelle Olivié-Paul. Un gros travail d’évangélisation du marché reste à faire. Plus que les grands groupes, elles ont besoin de services d’accompagnement en conseil, paramétrage d’application et intégration pour les aider à franchir le pas."

Malgré tout, le marché français du cloud computing reste porteur. Selon Markess International, il devrait atteindre 4,1 milliards d’euros en 2014, dont 60% pour le logiciel à la demande (SaaS en anglais, pour Software as Service), et grimper à 5,7 milliards d’euros en 2016. Ce qui ne représente encore que 8% du marché des logiciels et services informatiques, estimé à 49,5 milliards d’euros en 2014, par le Syntec Numérique. Il bénéficie d’une forte croissance, de +17% par an d’ici 2016, contre seulement +0,7% en 2014 et +1,5% en 2015 pour l’ensemble des logiciels et services informatiques, selon les prévisions du Syntec Numérique.

Ridha Loukil

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale