Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Softbank injecte 4,4 milliards de dollars dans le spécialiste du coworking WeWork

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Levée de fonds WeWork, qui gère des espaces de coworking dans les plus grandes villes du monde, annonce avoir décroché un investissement record de 4,4 milliards de dollars de la part du japonais Softbank. Les deux partenaires avaient déjà annoncé la création de trois coentreprises en Asie.

Softbank injecte 4,4 milliards de dollars dans le spécialiste du coworking WeWork
Softbank injecte 4,4 milliards de dollars dans le spécialiste du coworking WeWork © WeWork

C'est l'une des plus grosses levées de fonds de l'histoire. Le conglomérat japonais Sofbank (via sa société principale et son fonds Vision Fund) annonce avoir injecté 4,4 milliards de dollars dans la société américaine WeWork. Sur ces 4,4 milliards, 1,4 sera consacré à la création de trois co-entreprises en Chine, au Japon et Asie du sud-est (depuis la Corée du sud).

WeWork, fondé en 2010, crée de vastes espaces de coworking dans des grandes villes du monde entier, en direction des entrepreneurs, des freelances, des artistes. La start-up fournit des services à ses membres et leur permet de se rencontrer et d'interagir via une application mobile. WeWork revendique 150 000 membres dans 52 villes, au sein de ses 213 espaces. Un premier espace WeWork a ouvert à Paris en avril 2017.

 

Softbank l'insatiable

Avec ce gigantesque investissement, Softbank confirme sa volonté de se rapprocher de l'écosystème des start-up. En mai 2017 il a créé Vision Fund, plus gros fonds de capital-investissement au monde, doté de 93 milliards de dollars, auquel ont notamment contribué Apple, Foxconn, Sharp et Qualcomm.

Le conglomérat a multiplié les rachats et prises de participation dans l'électronique (ARM, Nvidia), la robotique (Boston Dynamics, Aldebaran), le web (Slack), les télécoms (Spint), le e-commerce (Flipkart), l'intelligence artificielle (Brain Corp), la fintech (SoFi, Kabbage), le véhicule autonome (Nauto)… Et ce ne sont que quelques exemples qui démontrent l'appétit grandissant du Japonais.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale