Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Un fablab pour le cluster de la ville durable à Champs-sur-Marne

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le fablab Descartes à Champs-sur-Marne accueillera aussi bien les projets des entreprises que ceux des particuliers.

Un fablab pour le cluster de la ville durable à Champs-sur-Marne
Un fablab pour le cluster de la ville durable à Champs-sur-Marne

Situé au cœur de la cité Descartes, le cluster francilien de la ville durable, le fablab Descartes a été inauguré ce jeudi 8 octobre à Champs-sur-Marne (Seine-et-Marne).

 

Créé conjointement par l’Institut Technologique FCBA (Forêt, Cellulose, Bois-Construction, Ameublement) et par l’incubateur Descartes, ce fablab  est équipé de plusieurs imprimantes 3D, d’une machine à découpe laser ou encore d’une fraiseuse numérique. Il mettra à disposition de ses clients des logiciels de conception en open source.

 

Une partie des équipements sera installée dans les locaux de l’Institut Technologique FCBA et l’autre sur une surface de 150 mètres carrés dans un bâtiment attenant à l’incubateur Descartes et proche de l’institut FCBA.

 

"Les équipements de l’Institut Technologique FCBA sont dédiés à des projets de recherche ou d’entreprise qui pourront notamment s’appuyer sur les ressources de la matériauthèque de l’institut. Ceux placés dans les locaux de l’incubateur Descartes seront, en revanche, ouverts à tous les publics", indique un porte-parole du fablab.

 

ouvert à tous les publics

Le nouvel établissement vise, de fait, de nombreuses cibles. Il veut attirer le grand public, et notamment s’ouvrir aux personnes en insertion, aux lycéens, mais il soutiendra l’innovation au sens large en s’adressant aussi aux étudiants et aux enseignants-chercheurs ainsi qu’aux entreprises, aux artistes, aux designers, etc.

 

"Même si en raison de notre environnement les projets liés à la ville durable pourraient être les plus nombreux le fablab ne sera pas spécifiquement focalisé sur cette thématique et pourra accueillir tout type de projet", précise le porte-parole.

 

Le nouvel atelier espère compter environ 150 adhérents pour sa première année de fonctionnement auxquels s’ajouteront les utilisateurs professionnels.

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale