Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Une plate-forme big data commune pour les mutuelles d'assurance MAAF, MMA et GMF

Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le groupe mutualiste d’assurance Covéa fait de la valorisation des données de ses enseignes MAAF, MMA et GMF le pivot de sa stratégie d’intégration. Les données des trois marques sont mutualisées au sein d’une plateforme unifiée qui sert de socle commun au développement d’applications Big Data.

Une plate-forme big data commune pour les mutuelles d'assurance MAAF, MMA et GMF
Une plate-forme big data commune pour les mutuelles d'assurance MAAF, MMA et GMF © Camelia Boban

Quel est le point commun entre les mutuelles d’assurance MAAF, MMA et GMF ? Elles appartiennent toutes au groupe Covéa. Et depuis peu, elles partagent aussi la même plateforme de données qui va servir de socle commun au développement d’applications Big Data dans les métiers des trois enseignes.

Car la valorisation des données s’inscrit au cœur du plan de transformation stratégique lancé par Covéa en 2013. Avec le programme "Ambition client 2020", les trois enseignes du groupe sont invitées à partager la même vision de l’approche client, avec le but de fournir "les meilleures expériences d’assurance" à leurs sociétaires. Ce qui, selon Guillaume Lemele, directeur du Centre de Solution Digitales de Covéa, passe par la mutualisation des données des trois marques au sein d’une plateforme unifiée : "Cette plateforme devient aujourd’hui opérationnelle. Elle va servir de socle fondateur à la création d’usages innovants de la data dans les différents métiers de nos trois marques."

Jusqu’ici, les trois mutuelles de Covéa fonctionnaient sur un modèle en silos, avec pour chacune son propre gisement de données stockées sur trois data centers en propre : Niort (pour la MAAF), Le Mans (pour la MMA) et Saran (pour GMF). Ce modèle résulte de l’historique du groupe né en 1999 du rapprochement de la MAAF et de la MMA, rejointes par GMF en 2005. Covéa, qui assure un foyer français sur quatre, compte aujourd’hui 26 000 employés, dont 21 000 en France, et affiche un chiffre d’affaires de 16,5 milliards d’euros en 2014, en progression de 6,6%. La direction joue la carte de l’intégration avec l’objectif de gagner 10 points de productivité d’ici 2020 en favorisant les synergies entre ses marques et en mutualisant leurs données.

Une solution Hadoop pour 30 à 40 teraoctets de données

"Nous n’envisageons pas à ce stade de consolider les trois data centers, explique Guillaume Lemele. Nous continuerons à les utiliser comme trois lacs de données à travers une plateforme unique." Le projet a été lancé au milieu de 2013 avec l’accompagnement du cabinet de conseil Sentelis. Il a démarré par la création au sein du groupe de la Direction générale Technologie et Système d’information (DGSTI) sous la responsabilité de Philippe Renault. Le socle unique de données s’appuie sur une plateforme Hadoop de Cloudera, dans laquelle les données clients des trois marques sont déversées. Aujourd’hui, elle est conçue pour recueillir 30 à 40 téraoctets, alors que les trois mutuelles disposent au total de 400 à 500 téraoctets.

Covéa aborde maintenant la phase d’applications. Le premier projet "Vision 360" vise à remonter en temps réel aux agents une fiche synthétique des données relatives au client. Il a été validé par deux preuves de concept en 2014 sur la base du moteur logiciel open source SOLR. Le déploiement opérationnel est prévu en juin 2015 dans l’activité de gestion de l’épargne. "Nous voyons ensuite des applications, basées sur l’analyse des données, pour la détection d’opportunités commerciales, de nouveaux services ou de tentatives de fraudes, prévoit Guillaume Lemele. Nous avons 35 projets métiers éligibles en vue." D’ailleurs, un DataLab sera ouvert en octobre 2015 pour tester toutes sortes d’usages. Les enjeux pour Covéa sont importants même si l’investissement reste encore modeste : seulement quelques millions d’euros.

Ridha Loukil

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale