Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Unilend lève 1 million d’euros pour financer les PME

|
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

Le site de financement participatif en prêts rémunérés veut accélérer son développement. Il va étoffer ses équipes pour démultiplier sa force de frappe.

Unilend lève 1 million d’euros pour financer les PME
Unilend lève 1 million d’euros pour financer les PME © D.R.

Une nouvelle source de financement pour les PME est en train de se développer. La société Unilend, spécialisée dans le crowdfunding en prêt, vient de lever un million d’euros auprès d’une douzaine d’investisseurs particuliers issus du monde de la finance et du numérique. "Nous voulons investir dans notre outil technologique, recruter de nouveaux collaborateurs et renforcer la communication autour de notre site", explique Nicolas Lesur, le cofondateur d’Unilend avec François Prioux. Quatre recrutements sont actuellement en cours et devraient porter l’effectif de l’entreprise de six personnes actuellement à une dizaine rapidement.

Unilend en chiffres

Chiffre d’affaires : 300 à 400 000 euros envisagés en 2014

Effectif : 6 personnes

Montant de la levée de fonds : 1 million d’euros

Investisseur : personnes privées

Secteur : Crowdfunding, numérique

 

La jeune start-up de la finance, créée en janvier 2013, permet à des petites entreprises de contracter un emprunt auprès d’une foule de particuliers prêteurs, moyennant un taux d’intérêt. Lancé en novembre 2013, Unilend a déjà permis à 14 entreprises de collecter autour d’un million d’euros en cumulé.

Les projets à financer sont sélectionnés en deux étapes, d’abord au moyen d’un scoring financier réalisé par la société Altarès, puis par les équipes internes d’Unilend. "Nous avons mis en ligne environ 5 à 10 % des dossiers que nous avons reçus, confie Nicolas Lesur. Nous sommes volontairement conservateurs pour garantir une certaine confiance."

Un taux d’intérêt fixé par les prêteurs

Particularité du site de crowdfunding, le taux d’intérêt est fixé par les prêteurs, l’entreprise pouvant choisir les prêteurs demandant le taux le moins élevé. Sur les projets ayant déjà pu être financés, le taux varie de 7 à un peu moins de 10 %. Un peu cher ? "Cela permet aux entreprises de diversifier leurs sources de financement, explique Nicolas Lesur. Et notre système va vite : en 48 heures nous rendons notre décision et en une quinzaine de jours, les entreprises peuvent réunir les fonds auprès des prêteurs, sans qu’aucune garantie ne soit demandée." Unilend compte déjà une communauté de 1100 particuliers désireux de prêter leur argent aux PME.

La plateforme internet se rémunère par une commission de 3 % du montant total, perçue lorsque l’entreprise atteint son objectif d’emprunt, puis par une commission de 1 % annuel sur le capital restant dû. "Nous devrions être rentable dans les deux-trois ans", souligne Nicolas Lesur. Le point mort sera atteint lorsque le montant cumulé des prêts arrangés par Unilend atteindra entre 80 et 100 millions d’euros.

"Nous nous sommes calés sur le rythme de croissance des plateformes de crowdfunding équivalentes en France et à l’étranger", explique le fondateur de la jeune entreprise qui ne cache pas avoir pris modèle sur le site britannique Funding Circle. Le chiffre d’affaires d’Unilend devrait atteindre entre 300 000 et 400 000 euros en 2014, pour 10 à 15 millions d’euros de financement.

A terme, la société de financement participatif entend augmenter sa puissance de feu en permettant des financements de plus en plus élevé. Les prêts, qui peuvent pour l’instant être compris entre 20 et 250 000 euros, devraient peu à peu atteindre le million d’euros. D’ici trois ans, Unilend espère atteindre un chiffre d’affaires de 3 à 4 millions d’euros.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant
Le crowdfunding a la cote, les montants collectés par les sites de financement participatif en don, en capital et en prêt ne cessent d’augmenter. Unilend répond à deux problématiques actuelles : la difficulté pour les petites entreprises de trouver des financements et la volonté des épargnants de rapprocher leur épargne de l’économie réelle.

Publicité

media

Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies.OK

En savoir plus
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale