850 footballeurs exigent une indemnisation pour l'utilisation de leurs données pour les paris sportifs

Vu ailleurs Menés par l'ancien entraîneur Russell Slade, 850 footballeurs exigent le versement d'une compensation en échange de l'utilisation de leurs données par les entreprises de paris sportifs, un marché fleurissant au Royaume-Uni. Elles violeraient le RGPD puisque leur consentement n'est pas systématiquement recueilli. 

850 footballeurs exigent une indemnisation pour l'utilisation de leurs données pour les paris sportifs © Tim Béchervaise/Unsplash

Un groupe de 850 footballeurs britanniques souhaite obtenir une indemnisation pour la réutilisation de leurs données personnelles au cours des six dernières années, rapporte BBC News dans un article publié ce mardi 12 octobre 2021. Il exige également le versement de frais annuels pour toute réutilisation future.

Les sociétés de paris sportifs
Des courriers de mises en demeure ont été adressés à 17 entreprises de paris sportifs. Ces sociétés ont inondé le marché du football britannique et sont très gourmandes en données pour effectuer du data mining. Les données incluent aussi bien des informations sur la taille de joueurs que la moyenne de buts par match.

L'action est dirigée par Russell Slade, ancien entraîneur de Leyton Orient et Yeovil Town et cofondateur de Global Sports Data and Technology, une entreprise spécialisée dans la gestion des données sportives.

Les indemnités pour l'utilisation de données n'a pas grand intérêt pour les hauts revenus de Premier League. En revanche, elles sont beaucoup plus importantes pour les joueurs qui se situent en bas de la pyramide, aussi bien chez les hommes que chez les femmes, précise l'entraîneur anglais.
 

Un défaut de consentement par les joueurs
Il existe différentes manières de monétiser les données de performance. La plus courante passe par l'octroi de licences d'utilisation. Des partenariats stratégiques avec des sociétés de paris ou des sociétés d'analyse de données peuvent également être signés. Elles peuvent payer des frais pour avoir les droits exclusifs d'accès et de distribution aux données de performance des matchs.

Or, les joueurs ne consentent pas individuellement à l'utilisation des données par les entreprises en violation du Règlement général sur la protection des données (RGPD), argue Russell Slade. Pour que cette démonstration tienne, il faut déjà prouver que les informations massivement récoltées puis réutilisées sont bien des données personnelles au sens de ce texte européen.

Le RGDP propose une définition très large des données personnelles. Il s'agit de toute information se rapportant à une personne physique identifiée ou identifiable. Sont ainsi concernés les données de localisation, les identifiants en ligne, les éléments propres à une identité physique et physiologique…

Une remise en cause du business model des paris sportifs ?
Si des mesures ne sont pas prises, les sociétés de paris sportifs risquent d'être assignées en justice pour mauvaise réutilisation des données personnelles, menacent les avocats de Russell Slade. Si la procédure aboutit sur des sanctions, le fonctionnement du marché des paris sportifs pourrait être chambardé.