Apple ouvre un centre de conception de puces pour la 5G en Allemagne

Apple a annoncé créer un nouveau laboratoire en Allemagne dédié aux puces pour la 5G et aux nouvelles technologies de communication sans fil. L'entreprise va investir plus d'un milliard d'euros en trois ans et embaucher des centaines d'ingénieurs.

Une image du futur centre de recherche d'Apple situé à Munich. © Apple

Apple a annoncé mercredi 10 mars 2021 l'ouverture d'un nouveau centre de R&D en Allemagne. Situé à Munich ce laboratoire se focalisera sur la conception de semi-conducteurs et de logiciels dédiés à la 5G, et aux futures technologies de communication sans fil, pour les mobiles et d'autres appareils. Au total Apple prévoit d'investir plus d'1 milliard d'euros sur les trois prochaines années dans ce laboratoire.

Des centaines d'emplois
Apple souhaite implanter ce laboratoire dans un nouveau bâtiment de 30 000 mètres carrés situé près du centre de Munich et qui ouvrira ses portes à la fin de l'année 2022. Des centaines de personnes seront employées, a ajouté Apple sans donner un nombre plus précis. Ce nouveau laboratoire va accueillir l'unité cellulaire d'Apple et son plus grand site de R&D d'Europe pour les semi-conducteurs et les logiciels de téléphonie mobile sans fil.

"Je ne pourrais pas être plus enthousiaste par tout ce que notre équipe d'ingénieurs à Munich va découvrir – de l'exploration des nouvelles frontières de la technologie 5G, à une nouvelle génération de technologies qui apportent puissance, vitesse et connectivité au monde", a déclaré le CEO Tim Cook dans un communiqué.

Près de 1 500 ingénieurs à Munich
Avec près de 1 500 ingénieurs provenant d'une quarantaine de pays, Munich est déjà le hub de recherche le plus important d'Apple en Europe. Ces ingénieurs travaillent déjà sur le développement de micropuces et l'amélioration de la performance de certains produits. Des recherches sur l'alimentation, des technologies sans fil ou encore des processeurs pour les applications sont aussi réalisées là-bas.

L'annonce d'Apple intervient alors que l'Union européenne affiche une ambition nouvelle dans les semi-conducteurs. La Commission européenne a affirmé mardi vouloir multiplier par deux la production de semi-conducteurs afin de représenter au moins 20% du marché mondial d'ici à 2030.