Apple prévoit un service de messages et d'appels par satellite pour ses prochains iPhones

Vu ailleurs Apple serait sur le point de dévoiler des outils permettant les messages et appels par satellite. En se basant sur la technologie de Globalstar, Apple permettrait à ses utilisateurs de contacter les secours en cas d'urgence sans avoir à dépendre des réseaux mobiles classiques. Cependant, bien que les iPhone 13 pourraient être équipés du matériel nécessaire à la connexion satellitaire, il faudra encore attendre avant de profiter de ces fonctionnalités.

Apple prévoit un service de messages et d'appels par satellite pour ses prochains iPhones © Apple

Ce n'est un secret pour personne. Depuis des années, Apple travaille sur les technologies de connexion satellitaire pour en équiper ses iPhones. Le projet semble désormais se concrétiser, à en croire l'analyste Ming-Chi Kuo (TF International Securities) et Bloomberg. Ils ont révélé, dimanche 29 et lundi 30 août, que les futurs smartphones de l'entreprise, à compter de l'iPhone 13 prévu pour septembre, seront capables de passer des appels et d'envoyer des messages en utilisant les réseaux satellitaires. 

Pour rappel, les réseaux mobiles classiques s'appuient sur des antennes-relais situées à intervalles régulières sur le territoire. Lorsqu'un individu se trouve dans une zone difficile d'accès (montagne, grandes zones forestières, pleine mer), il est donc souvent hors de portée de ces antennes et se retrouve couper du monde. Une connexion directe par satellite fait fi de cette limitation, mais nécessite typiquement un terminal dédié et un abonnement coûteux.

Des iPhone équipés du matériel nécessaire
Il faut donc comprendre que l'initiative d'Apple consiste en deux fonctionnalités à utiliser uniquement dans des situations de crise et en cas d'urgence. L'idée n'est pas de créer un iPhone fonctionnant entièrement par satellite, capable d'offrir une connectivité à n'importe quel moment et endroit.

Selon Ming-Chi Kuo, l'iPhone 13 utilisera probablement le réseau détenu par Globalstar. Du côté de Bloomberg, la nouvelle est nettement plus tempérée. Le média, qui a échangé avec des personnes au fait du dossier, indique que même dans l'éventualité où les prochains iPhone puissent être équipés du matériel nécessaire aux communications par satellite, il est peu probable que les fonctionnalités soient prêtes avant l'année prochaine au plus tôt. Celles-ci pourraient également être modifiées ou supprimées avant le lancement de l'iPhone 13.

Prévenir en cas d'urgence
Dans le détail, la première fonctionnalité prévue par Apple est baptisée Emergency Message via Satellite. Comme son nom l'indique, elle permettra aux utilisateurs, lorsque aucun signal cellulaire n'est disponible, d'envoyer des messages aux services d'urgence et à leurs contacts par le biais d'un réseau satellite. Cette fonctionnalité sera intégrée à l'application Messages, aux côtés des SMS et d'iMessage, et apparaîtra avec des bulles grises à la place des bulles de message vertes ou bleues.

Cette fonctionnalité, dont le nom de code serait Stewie en interne, limitera la longueur des messages. Les textes seront automatiquement transmis au téléphone d'un contact d'urgence, même si le paramètre "ne pas déranger" est activé. Pour pouvoir l'utiliser, il suffira d'envoyer le message en tapant "Urgence SOS" à la place du nom du contact. Le service pourrait aussi être en mesure de gérer certains appels téléphoniques.

Signaler les accidents graves
La deuxième fonctionnalité permettra quant à elle de signaler les urgences majeures, telles que les crashs d'avions ou encore les accidents en mer. Le téléphone demandera de quel type d'urgence il s'agit afin de contacter les secours et de transmettre automatiquement les informations clés telles que la localisation de l'utilisateur ou encore sa carte médicale virtuelle disponible dans l'application Santé. Le système devrait également être capable de prévenir les proches ou un médecin de famille.

Ces deux fonctionnalités dépendront évidemment de la disponibilité des satellites et des réglementations locales. Elles ne sont pas conçues pour fonctionner dans tous les pays, et il est possible que l'utilisateur ait à faire quelques pas dans une certaine direction, indiquée par Apple, afin d'obtenir un accès au réseau. La connexion à un réseau ne sera pas toujours instantanée, les tests de la fonction indiquant qu'elle peut parfois prendre jusqu'à une minute pour être effective.

La course aux prestataires
Pour se connecter aux satellites, Apple aura besoin d'une puce et d'une antenne spéciales. Bien que la société soit en train de développer ses propres modems cellulaires personnalisés pour les années à venir, elle prévoit de s'appuyer sur un modem Qualcomm à court terme, dévoile Bloomberg. Pour l'heure, le prestataire vers lequel Apple s'est tourné pour ce service n'est pas connu.

La rumeur veut toutefois que la Pomme s'allie à la société de réseau satellite Globalstar. L'opérateur a précédemment déclaré avoir signé un accord pour un nouveau service sans révéler le nom de son partenaire. Une preuve suffisante qu'il s'agit d'Apple pour beaucoup d'observateurs, d'autant plus que les concurrents directs de Globalstar, Iridium et Omnispace, ont confirmé ne pas travailler avec l'entreprise.

Si Apple prévoit de sortir son iPhone 13 courant septembre, la société n'est pas la seule à réfléchir à la téléphonie par satellite. Lockheed Martin a annoncé en mars dernier un partenariat avec Omnispace dans le but d'établir un réseau mondial 5G permettant de se connecter directement aux satellites et d'avoir une réception partout dans le monde et à tout moment.