[CES 2020] Le Chinois Horizon Robotics veut rendre la mobilité intelligente à coups d'algorithmes

La licorne chinoise Horizon Robotics a profité du CES, qui se tient à Las Vegas (Etats-Unis) jusqu’au 10 janvier, pour présenter ses techniques d’intelligence artificielle en matière de détection dans le secteur de la mobilité et des transports. Elle a également annoncé un partenariat stratégique avec l’équipementier automobile français Faurecia.  

[CES 2020] Le Chinois Horizon Robotics veut rendre la mobilité intelligente à coups d'algorithmes © Horizon Robotics

Horizon Robotics met le cap sur l’Europe. L’entreprise chinoise a profité du CES, qui se tient à Las Vegas (Etats-Unis) jusqu’au 10 janvier, pour annoncer une collaboration avec l’équipementier automobile français Faurecia. Le spécialiste de l’intelligence artificielle indique que cet accord porte sur le "co-développement de solutions de perception multimodale IA, et sur l’accélération de la commercialisation de systèmes de cockpits intelligents et de systèmes avancés d’aide à la conduite (ADAS)", pour le marché chinois dans un premier temps. Un projet dans le cadre duquel il pourra se reposer sur son processeur SoC Horizon Journey 2, peu énergivore, sorti en 2019 et optimisé pour l'apprentissage profond dans le secteur automobile.

DES ALGORITHMES DIVERSIFIéS

"Faurecia a vu de la valeur dans nos solutions et le partenariat que nous venons de conclure devrait nous mener à créer une joint venture, avec un objectif d’entrée en production d’ici à la fin de l’année", a expliqué à L’Usine Digitale Chang Huang, cofondateur, qui précise que les premières applications concrètes devraient tourner autour des systèmes de parking autonomes à faible vitesse. Le Français n’est pas le premier Européen à opter pour les solutions de Horizon Robotics. Les Allemands Audi et Bosch collaborent déjà avec la société chinoise autour de la gestion de flottes de voitures autonomes. Un cas d’usage qui pourrait voir le jour à l’occasion des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, en 2022.

Au-delà de cette annonce, l’entreprise présentait divers cas d’usage de ses technologies sur son stand au CES. Tous ses clients peuvent accéder à une plate-forme exposant des informations telles que des tutoriels, afin de tirer le meilleur parti de ses puces et logiciels. Etaient ainsi exposées des solutions de perception des obstacles, traduites sous forme de caméras par Audi sur la base de ses algorithmes, ou bien de détection des comportements à risque (somnolence, appels téléphoniques, etc.) de la part des chauffeurs. Une solution que Horizon Robotics se verrait bien fournir à "des entreprises de VTC, comme Uber, ou de livraison de marchandise", qui éprouvent le besoin de contrôler leurs chauffeurs.

???? La licorne chinoise #HorizonRobotics expose ses processeurs et techniques d’intelligence artificielle dédiés au véhicule autonome, qui permettent notamment une classification sémantique des objets rencontrés sur la route. Plus d’infos à venir sur @LUsineDigitale. #CES2020 pic.twitter.com/fOtpj24TyO

— Arthur Le Denn (@ArthurLeDenn) 8 janvier 2020

Forte d’une levée de fonds de série B de 600 millions de dollars début 2019, la société chinoise est aujourd’hui valorisée à 3 milliards de dollars. La "boîte à outils" qu’elle met à disposition de ses clients ambitionne de démultiplier les cas d’usage de ses technologies dans les mois et années à venir. Horizon Robotics dit notamment s’intéresser de près à l’émergence des robots-taxis, autour desquels elle aura l’opportunité de mettre sur le banc d’essai un système de cartographie qui se mettra à jour de manière automatique grâce aux données collectées par des caméras disposées sur les flancs du véhicule. Parmi ses objectifs : faire preuve d’audace pour combiner des technologies diverses et variées… et rendre le futur de la mobilité intelligent via ses solutions hybrides, matérielles et logicielles.