CMR Surgical lève 600 millions de dollars pour déployer sa chirurgie robotique mini-invasive

Levée de fonds La société britannique CMR Surgical boucle une levée en série D de 600 millions de dollars menée par SoftBank Vision Fund 2. Elle souhaite accélérer la commercialisation de son robot chirurgical, Versius, dans le monde entier après avoir déjà conquis l'Europe, l'Australie, le Moyen-Orient et en Inde. Le développement de nouveaux outils à destination des chirurgiens fait aussi partie de sa feuille de route.

CMR Surgical lève 600 millions de dollars pour déployer sa chirurgie robotique mini-invasive © CMR Surgical/Twitter

La start-up britannique CMR Surgical annonce ce lundi 28 juin une levée de fonds de 600 millions de dollars, ce qui porte sa valorisation à trois milliards de dollars. Le tour de table a été mené par SoftBank Vision Fund 2, un fonds spécialisé dans les investissements dans les nouvelles technologies, et codirigé par Ally Bridge Group, une société d'investissements hongkongaise spécialisée dans la santé.

RPMI Railpen, Tencent, Chimera, LGT, Watrium, Cambridge Innovation Capital, PFM Health Sciences et GE Healthcare ont également participé à ce tour de table.

Renforcer la commercialisation
Grâce à cette nouvelle enveloppe, CMR Surgical veut renforcer la commercialisation de Versius, son système robotique chirurgical, à l'échelle internationale et développer de nouveaux outils à destination des chirurgiens.

La jeune pousse CMR Surgical a été fondée en 2014 à Cambridge au Royaume-Uni. Elle est à l'origine du robot chirurgical Versius. Il comprend une console dédiée au contrôle des instruments médicaux fixés sur trois bas mobiles indépendants ainsi qu'une unité mobile pour la caméra 3D afin de visualiser l'opération en temps réel.

Le système permet aussi d'enregistrer les données utiles favorisant l'apprentissage en continu du médecin. L'application Versius Connect, l’appareil Versius Trainer et le registre clinique CMR permettent ensuite aux chirurgiens d'accéder à de nombreuses informations pour perfectionner sa pratique.

Favoriser une meilleure récupération post-opératoire
Ce robot est dédiée à la chirurgie mini-invasive qui permet au chirurgien d'atteindre sa cible par des petites incisions réduisant ainsi les saignements opératoires, le risque infectieux, les douleurs… et favorise une meilleure récupération. Versius est particulièrement utilisé pour la chirurgie gynécologique et colorectale. 

Ce dispositif a reçu le marquage CE en 2019 et est ainsi commercialisé au sein de l'Union européenne. La medtech a par exemple conquis le National Health Service (NHS), qui gère le système de santé public au Royaume-Uni, ainsi que des établissements français comme la clinique du Parc à Saint-Etienne ou le centre hospitalier (CH) d'Argenteuil.

Versius est également commercialisé en Australie, en Inde et au Moyen-Orient. En revanche, la medtech n'est pas encore présente aux Etats-Unis puisqu'elle n'a pas encore reçu l'autorisation de la Federal and Drug Administration (FDA), l'agence américaine en charge de réguler les denrées alimentaires, les médicaments et les dispositifs médicaux.

1800 employés d'ici 2025
Aujourd'hui composé de 700 employés, CMR Surgical souhaite grossir ses rangs et atteindre 1800 collaborateurs d'ici 2025, d'après Vegard Nerseth, CEO de l'entreprise, cité par le Financial Times. Il a refusé de dire le nombre de robots vendus. 

CMR Surgical affirme que les ventes mondiales estimées de robots chirurgicaux atteindront environ 5 milliards de dollars cette année, principalement en Amérique du Nord, et augmenteront de près de 20 % par an. Le leader du marché est le fabricant américain Intuitive, dont les systèmes Da Vinci ont effectué 7,2 millions d'opérations robotiques depuis leur commercialisation en 2000.