Google aurait caché les paramètres de confidentialité pour récolter des données de géolocalisation

Google Android Données personnelles mis à jour le 02 juin 2021 à 11H55

Vu ailleurs Google a rendu presque impossible pour les utilisateurs de garder leur emplacement géographique privé, d'après des documents judiciaires déposés devant un tribunal en Arizona. Cela lui a permis de récolter les données de géolocalisation issues des applications météo ou des recherches sur Internet. La société serait même allée jusqu'à demander aux fabricants de téléphones de cacher les paramètres de confidentialité.

Google aurait caché les paramètres de confidentialité pour récolter des données de géolocalisation © Tamas Tuzes-Katai/Unsplash

Des documents, révélés à l'occasion du procès contre Google en Arizona aux Etats-Unis, montrent comment Google a sciemment caché les paramètres de confidentialité pour collecter les données de géolocalisation des utilisateurs d'Android à leur insu, rapporte Business Insider dans un article publié le 29 mai.

Pire encore, les documents montrent que la firme de Mountain View a fait pression sur les fabricants de téléphones, comme LG, pour qu'ils gardent les paramètres de confidentialité cachés.

Une collecte illégale
Le procureur général de l'Arizona, Mark Brnovich, a intenté une action contre Google en mai 2020. Il accuse la société de traquer illégalement ses utilisateurs à travers leurs données de géolocalisation sans leur consentement et même lorsqu'ils ont désactivé cette fonctionnalité manuellement. Ce suivi fonctionne à travers certaines applications, telles que la météo ou encore les recherches sur Internet à partir du navigateur Chrome.

Ainsi, la plainte allègue que les utilisateurs d'Android doivent désactiver le suivi au niveau du téléphone pour que Google cesse de les suivre sans leur consentement.

Les documents citent plusieurs anciens et actuels salariés de Google. Jack Menzel, ancien vice-président en charge de Google Maps, a admis lors d'une déposition que la seule façon d'empêcher Google de savoir quelles adresses correspondent au domicile et au lieu de travail des utilisateurs est de modifier volontairement ces adresses pour en mettre des fausses. De son côté, Jen Chai, chef de produit chez Google en charge des services de localisation, ne semble pas savoir comment les paramètres de confidentialité de l'entreprise interagissent les uns avec les autres, selon les documents.

La Cnil irlandaise enquête
La Data Protection Commission (DPC), l'équivalent de la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) en Irlande, a ouvert une enquête en janvier 2020 sur ce sujet à la suite de nombreuses plaintes d'associations de consommateurs européennes. Ces dernières soulèvent des problèmes concernant la légalité et la transparence du traitement des données de géolocalisation au regard du Règlement général sur la protection des données (RGPD).

Voici la réponse officielle de Google : "Les contrôles de confidentialité sont depuis longtemps intégrés à nos services et nos équipes travaillent en permanence pour les améliorer. Concernant les informations de géolocalisation, nous avons entendu les commentaires faits à ce sujet, et avons travaillé dur pour améliorer les contrôles de confidentialité. Même ces extraits publiés de manière sélective indiquent clairement que l'objectif de l'équipe était de "réduire la confusion autour des paramètres de l'historique des positions".