L'OTAN choisit la plate-forme de Dataiku pour déployer des projets d'intelligence artificielle

L'OTAN va utiliser la plate-forme d'analytique des données de Dataiku pour élaborer et déployer des projets d'intelligence artificielle sur le terrain. Les cas d'usage ne sont pour le moment pas précisés.

L'OTAN choisit la plate-forme de Dataiku pour déployer des projets d'intelligence artificielle © Dataiku

Après avoir séduit Google et son fonds d'investissement CapitalG, Dataiku séduit l'OTAN. La pépite franco-américaine, qui développe une plate-forme d'analytique des données, a annoncé vendredi 14 février 2020 avoir conclu un contrat avec le Commandement Allié Transformation (ACT) de l’OTAN. Un partenaire d'un nouveau genre pour Dataiku qui revendique plus de 300 clients à travers le monde et assure que le nombre d'utilisateurs sur sa plate-forme fait plus que doubler tous les ans.

Déployer de nouveaux services d'analytique

L'ACT va utiliser la plate-forme de Dataiku afin d'élaborer et déployer des projets d'intelligence artificielle. "Nous sommes très heureux de pouvoir travailler avec ACT et impatients de voir quelles applications d’Enterprise AI nous sommes en mesure de déployer ensemble dans le monde réel", déclare Florian Douetteau, PDG de Dataiku, dans un communiqué.

"Nous voulions élargir l’utilisation de la data science, du machine learning et de l’intelligence artificielle au sein de l’organisation atlantique", explique le général André Lanata. Les équipes de l'ACT vont donc travailler avec Dataiku sur des cas d'utilisation de l'IA sur le terrain. L'objectif : "déployer de nouveaux services d’analytique avancée avec différents pays membres de l’OTAN, que ce soit en Amérique du Nord ou en Europe". Aucune date pour les premiers déploiements n'est donnée par les intéressés ni les cas d'usage sur lesquels vont travailler les partenaires.

Une rencontre qui date de 2018

La rencontre entre l'OTAN et Dataiku remonte à 2018. La pépite franco-américaine participe alors au challenge innovation de l'OTAN (Innovation Hub) et obtient deux des trois prix décernés pour sa solution de détection d'objets par deep learning sur une imagerie aérienne. Le scénario imaginé par l'OTAN met en scène le "déploiement de forces de l’OTAN en appui d’un gouvernement d’un petit pays confiné et fragilisé par une épidémie mortelle ainsi que l’émergence de groupes armés". Les participants doivent alors proposer une solution en matière de "filtrage et fusion des données, visualisation et analyse prédictive".