Microsoft et Sony signent un partenariat dans les services cloud pour le jeu vidéo

Les deux grands rivaux du marché des consoles de salon, Microsoft et Sony, annoncent un partenariat pour les services en ligne. Un accord pas si surprenant alors que de nouveaux entrants, notamment Google, cherchent à s'accaparer le marché. Les partenaires vont aussi explorer des co-développements dans l'intelligence artificielle et les semi-conducteurs.

Les CEO de Sony et Microsoft, Kenichiro Yoshida et Satya Nadella, lors de la signature du partenariat. © Microsoft

Sony et Microsoft ont annoncé jeudi 16 mai la signature d'un partenariat pour le co-développement de solutions cloud dans Microsoft Azure. Elles seront utilisées par leurs services respectifs sur les marchés du jeu vidéo et de la diffusion de contenu via les marques PlayStation et Xbox. Sony va également étudier l'utilisation d'Azure pour ses services cloud actuels.

une potentielle collaboration dans l'intelligence artificielle

L'accord prévoit aussi l'exploration d'une collaboration dans les domaines de l'intelligence artificielle et des semi-conducteurs. Concrètement, Sony va réfléchir à incorporer les outils d'intelligence artificielle de Microsoft dans ses produits grand public. Les deux entreprises vont également travailler au co-développement de solutions autour des capteurs d'imagerie numérique de Sony, encore une fois en y intégrant les solutions d'IA dans le cloud de Microsoft. Cela s'adressera au monde professionnel.

"Microsoft est un partenaire commercial clé depuis des années pour nous, bien que nos deux entreprises soient en concurrence dans certains domaines, a déclaré Kenichiro Yoshida, président et CEO de Sony dans un communiqué. Je crois que le développement commun de futures solutions cloud contribuera grandement à l'évolution des médias interactifs."

Une alliance en réponse à Google Stadia ?

Il y a en effet une certaine logique à cet accord, malgré la rivalité des marques Xbox et PlayStation sur le marché des consoles de salon. Les services en ligne de Sony ont historiquement eu du mal à toujours garantir des performances optimales. Faire appel à l'un des leaders du cloud d'infrastructure a donc du sens.

La décision a sans doute été renforcée par l'annonce de Google Stadia, dont le but avoué est de tuer le marché des consoles, sans parler d'Apple Arcade. Le choix d'Azure plutôt qu'AWS peut s'expliquer par la politique d'ouverture et de collaboration totale que mène l'entreprise, ainsi que par son expertise dans le domaine du jeu et l'adaptation d'Azure à ces besoins spécifiques au travers du projet xCloud.

"Sony a toujours été un leader à la fois dans le divertissement et la technologie, et la collaboration que nous avons annoncée aujourd'hui repose sur cet héritage d'innovation", a déclaré Satya Nadella, CEO de Microsoft, par voie de communiqué.