1 million d'euros en crowdfunding pour construire une centrale hydroélectrique en Ariège

La société CEM a bouclé début décembre une campagne de crowdfunding d'1 million d'euros pour financer la construction d'une centrale hydroélectrique en Ariège, le premier projet du genre en France à avoir été sponsorisé partiellement par la foule. 
Partager
1 million d'euros en crowdfunding pour construire une centrale hydroélectrique en Ariège
Le Moulin de Mourlasse. Derrière ce nom très Alphonse Daudesque se cache la première centrale hydroélectrique tricolore financée en partie via... un site de crowdfunding. Basée en Ariège, elle devrait être opérationnelle d'ici fin 2016.
La société CEM, propriétaire de 15 centrales hydroélectriques et spécialiste en électricité industrielle, a bouclé début décembre une campagne d'un million d'euros sur le site de crowdfunding consacré aux projets locaux, Bulb in town. C'est le montant maximal que peut collecter une entreprise sur un site de conseil en investissement participatif, le nouveau statut légal de ces plates-formes depuis octobre 2014.
EDF rachètera 100% de l'électricité produite
"Le montant total du projet s’élève à 3,7 millions d’euros. La banque nous a consenti un prêt de 2,7 millions d’euros à la condition que nous puissions apporter les fonds supplémentaires", explique dans un communiqué Martial Estebe, président de la CEM, PME familiale fondée en 1988 et basée à Tarascon-sur-Ariège (Ariège).
Il a donc décidé de faire appel aux Français pour lancer ce projet de production d'électricité verte, alors que la préparation de la COP21, Conférence de Paris sur le climat qui se déroule actuellement dans la capitale, battait son plein. 47 personnes ont participé à cette campagne de "crowdinvesting" (dons contre actions) et sont devenues actionnaires de la centrale, avec un investissement minimal de 1000 euros.
Pour les convaincre, l'entreprise leur a promis un retour sur investissement important : au bout de 7 ans, ils récupéreront 1,6 fois leur mise de départ, promet la PME sur le site Bulb in town. CEM compte payer à ses actionnaires le fruit de leur investissement grâce à un contrat signé avec EDF qui court sur les 20 prochaines années. Il garantit la revente de 100 % de l'électricité produite (4399 mégawatt-heure par an) à l'énergéticien au tarif moyen de 0.091 euro par kilowatt-heure, soit un montant total de 6,8 millions d'euros.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS