Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

10 solutions robotiques innovantes pour le retail repérées à la NRF 2020

Vidéo En matière de robotique, deux cas d’usage règnent plus que jamais sur cette édition 2020 de la NRF : l’automatisation logistique et l’identification des anomalies dans les rayons des magasins. Avec comme tendance sous-jacente des déploiements enfin à l’échelle chez les distributeurs. Voici 10 solutions d’automatisation en images, et leur perspective de développement dans les pays occidentaux.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

10 solutions robotiques innovantes pour le retail repérées à la NRF 2020
Le drone autonome de la société Pensa. © Pensa

Les robots d'accueil en magasins, loués pour leur capacités à générer des interactions avec les clients, auraient-ils disparu ? Les allées du Javits Center, où se tient actuellement la NRF, en sont dénuées. On trouve en revanche de nombreuses technologies robotiques dédiées à l'amélioration concrètes des performances dans le retail.

 

Deux cas d’usage dominent : l’automatisation logistique, en magasin ou en entrepôt, et l’identification des anomalies dans les rayons. Au cœur de ces solutions se trouve souvent une brique de vision par ordinateur. Ce changement s'inscrit dans une tendance forte sur le salon de déploiement à l’échelle chez les distributeurs, qui accélèrent sur la livraison et la disponibilité des produits, deux critères chers aux consommateurs.

 

Fabric

Fabric est une start-up israélienne qui a été créée en 2015 sous le nom de CommonSense Robotics. La société, qui a également des bureaux à New York, a mis au point une infrastructure logistique de micro-fulfillment à destination des commerçants. Partant du constat que pour être livré le plus rapidement possible, le produit doit être proche du client final, elle propose aux distributeurs un modèle d’entrepôt automatisé conçu pour les espaces denses et compacts.

 

Fabric s'adresse donc plutôt aux centres-villes et aux périphéries pour les secteurs de l’alimentaire et de la pharmacie disposant de magasins de proximité de taille réduite. Elle travaille pour le moment avec l’enseigne de pharmacie israélienne Superpharm et les supermarchés Rami Levy. La start-up, qui a levé 110 millions de dollars en octobre dernier pour financer son développement sur le marché américain, devrait annoncer en février des contrats avec des distributeurs aux Etats-Unis.

 

 

CASI

Utilisée notamment par Walmart, CASI (pour Cornerstone Automation Systems) est une plate-forme conçue pour faire le pont technologique entre l’arrivée du camion de livraison et le magasin via une infrastructure évolutive et modulaire, dont la maintenance est assurée en temps réel. Les robots imaginés par la société texane ouvrent les colis, scannent et étiquettent les produits, détectent les anomalies et identifient les différentes catégories de références pour mieux orienter leur acheminement en rayons. Dédié aux grands distributeurs, la solution de la société, mise au point il y a 5 ans, est utilisée par de nombreux retailers, dont le nom reste confidentiel, à travers le monde.

 

 

RightHand Robotics

Cette start-up a été créée en 2014 près de Boston par une équipe composée d’ingénieurs du Harvard Biorobotics Lab, du Yale GRAB Lab et du MIT. Elle a mis au point RightPick2, un bras robotisé qui effectue le picking de produits légers (moins de 2 kg) pour les déplacer d’un bac à un autre. La pince saisit le produit quelle que soit sa forme et sa matière et un système de vision par ordinateur vérifie via deux caméras le bon déroulement du processus. Le cerveau du système (RightPick.AI) analyse chaque produit pour accentuer la fiabilité de la préparation des commandes. La solution, dopée au machine learning, est destinée aux entrepôts pour des secteurs de l’alimentaire, la pharmacie, l’électronique léger ou encore la mode. RightHand Robotics a signé un contrat avec le distributeur japonais Paltac Corporation en mars 2019 et a des bureaux au Japon et en Allemagne.

 

 

Pensa

Créée en 2016 à Austin, cette société américaine est partie de plusieurs constats : les robots circulant dans un rayon de magasin ne disposent pas d’une vision 360° des anomalies et ne sont pas toujours activables en cas par exemple de forte affluence. La start-up a mis au point un drone autonome chargé de relever les anomalies, comme des produits mal placés, les ruptures de stock et les prix incorrects. Le drone peut se déplacer partout et ce de manière silencieuse, et il peut être activé sans que les clients du magasin ne le remarquent et lorsque le magasin est très fréquenté. Pensa a mis au point l’équipement, mais aussi le software conçu pour fournir la data-as-a-service. La solution in-store, pertinente pour des petits formats comme des plus grands, a séduit le groupe AB inBev, qui a mené un pilote à Montréal. L’entreprise assure ne reconnaître que les produits, et pas les humains.

 

 

Spacee

Cette société, créée il y a  5 ans à Dallas, a imaginé une solution baptisée Deming Robotics. Des capteurs situés en rayons et se déplaçant sur des rails saisissent des captures vidéo du rayon situé en face. L’information est remontée en temps réel dans le cloud et transmise à un collaborateur pour lui signaler un produit mal placé, un rayon vide ou un mauvais prix. Totalement invisible pour le client, Deming Robotics peut aussi bien fonctionner dans des rayons de supermarchés qu’en entrepôt. La solution, utilisée chez Walmart, doit évoluer pour faire communiquer le rayon et la réserve en temps réel pour automatiser encore davantage le réapprovisionnement. Un grand distributeur français, dont le nom est confidentiel, est intéressé par cette technologie de vision par ordinateur.

 

 

Badger Technologies

Badger Technologies a mis au point un robot entièrement autonome, dotés de capteurs et d’une technologie de vision par ordinateur pour identifier les ruptures de stock, la non-conformité des prix et autres anomalies en magasin. Elle collecte les données, les analyse et constitue un outil d’aide à la décision afin de diminuer les coûts. Badger Technologies propose des solutions complètes de bout en bout, du robot au logiciel en passant par l'intégration, la maintenance de la solution et l'analyse des données. La société veut améliorer l’implémentation de la donnée dans la gestion opérationnelle et pense à l’intégration de nouveaux capteurs, comme ceux mesurant la température, pour améliorer encore la précision de son robot. Par ailleurs, Badger Technologies s’est allié en juillet 2019 avec AT&T afin de rendre les robots autonomes compatibles 5G et améliorer l'automatisation des détections d’anomalies.

 

 

Locus

Cette start-up basée à Boston propose une solution d’automatisation opérationnelle depuis 2016. Elle a mis au point un modèle Robot-as-a-Service (RaaS) qui permet d’améliorer le picking et l’acheminement de produits en entrepôt. La solution multi-robots autonome a été conçue pour fonctionner en collaboration avec des humains. Elle est bardée de capteurs lidars pour éviter les collisions. La société, qui compte parmi ses clients DHL, Geodis, Port Logistics, Sandow ou encore Radial a annoncé, dans le cadre de la NRF 2020, avoir conclu un partenariat avec HighJump, fournisseur de solutions supply chain, qui devient ainsi un revendeur agréé.

 

 

Bossa Nova Robotics

Bossa Nova est aujourd’hui le spécialiste des solutions robotiques dans le retail. Sa technologie automatise la collecte et l'analyse des données d'inventaire en magasin, pour aider les retailers à prédire les ruptures et à améliorer la disponibilité des produits. Elle fournit le logiciel et le robot, haut d’une soixantaine de centimètres et doté de caméras et de capteurs qui lui permettent de lire les étiquettes RFID, les codes-barres et de faire de la reconnaissance d’images. La société, qui a annoncé à l’occasion de la NRF 2020 qu'elle va déployer sa technologie dans 1000 magasins Walmart d’ici la fin de l’été prochain, travaille en Europe avec une enseigne britannique. Elle veut désormais faire évoluer sa solution pour des espaces plus réduits, intégrer la 5G lorsque la couverture de celle-ci sera efficace dans les petites et moyennes villes américaines, et conquérir l’international.

 

 

Tompkins Robotics

Fondée en 2018 par un ancien consultant en supply chain, Tompkins Robotics a développé une solution sur mesure de traitement automatique des commandes. La société, spécialisée dans les solutions de robots mobiles autonomes (AMR), a développé un système de tri automatisé portatif. Elle commercialise deux modèles, baptisé T-Sort et T-Sort Plus. Le principe : des bacs très légers et compacts contrôlés par une unité centrale, qui se déplacent sur des tapis bardés de capteurs. La solution, brevetée, est notamment utilisée par la chaîne de grands magasins Nordstrom sur le volet e-commerce. Elle peut être implémentée dans des grands espaces mais est particulièrement pertinente pour les espaces réduits, comme les réserves de magasins, pour automatiser le tri des références ou préparer les commandes.

 

 

Zebra Technologies

L'éditeur a dévoilé pour la première fois une nouvelle solution d'automatisation intelligente, baptisée SmartSight, dont la spécificité est d’être conçue sur un modèle d’abonnement. Elle combine vision par ordinateur, machine learning, automatisation des workflows avec les capacités robotiques du système d'automatisation mobile d'entreprise EMA50 de Zebra. Là encore, l’idée est d’identifier avec précision les ruptures de stock, les incohérences de prix et les problèmes de planogramme (représentation visuelle de l'implantation d'un rayon). La solution génère en temps réel des actions correctives transmises sur les terminaux mobiles des vendeurs. La société précise que cette technologie réaffecte en moyenne 65 heures de main-d’œuvre par magasin et par semaine à d’autres tâches.

 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media