Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

10-Vins, le nespresso du vin, lève 350 000 euros pour l’industrialisation

Le "Nespresso du vin" devrait bientôt commercialiser sa machine à carafer le verre de vin. La start-up nantaise vient de lever 500 000 euros pour finaliser l’industrialisation de la D-Vine.

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

10-Vins, le nespresso du vin, lève 350 000 euros pour l’industrialisation
10-Vins, le nespresso du vin, lève 350 000 euros pour l’industrialisation

La D-Vine devrait entamer sa commercialisation en novembre 2014. La machine permettant de carafer le verre de vin, en le portant à température et oxygénation optimale, atteint le dernier stade de son développement et devrait rapidement entamer son industrialisation.

Pour finaliser le développement de sa machine, 10-Vins, la start-up nantaise à l’origine du concept, vient de lever 350 000 euros auprès de deux business angels parisiens et de Bamboo, une association de business angels nantaise. Grâce à cet apport en fonds propres, elle a pu compléter son financement avec un prêt bancaire de 150 000 euros.

10-Vins en chiffres

Chiffre d’affaires : 500 000 euros prévus en 2014

Effectif : 15 personnes

Montant de la levée de fonds : 500 000 euros, dont 150 000 euros en prêt bancaire

Investisseur : Bamboo, Business angels

Secteur : numérique, agroalimentaire

 

Une machine "made in France"

"Nous allons atteindre la phase d’industrialisation et d’homologation dans les semaines qui viennent", confie Thibaut Jarrousse, le co-fondateur de 10-Vins. Trois industriels sont en lice pour obtenir la fabrication de la D-Vine, dont deux dans la région de Nantes et un en région parisienne. "Le 'Made in France' est important dans le vin, notamment pour l’export", confesse le dirigeant de la start-up.

Depuis l’obtention du prix amorçage et du coup de cœur du jury en avril 2013 à StartWest, le speed-dating entre start-up et investisseurs organisé en Bretagne, 10-Vins a parcouru du chemin. Elle compte aujourd’hui 1500 clients qui achètent des verres de grands crus vendus dans des flacons spécialement designés par la jeune entreprise.

10 millions d’euros espérés en 2018

Elle devrait réaliser 500 000 euros de chiffre d’affaires en 2014. Mais les ambitions sont plus élevées. "Nous prévoyons d’atteindre 10 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2018, avec la vente de 20 000 D-Vines en France qui aideront la vente de flacons", prévoit Thibaut Jarrousse. Car l’entreprise déjà du vin au verre sous un packaging original de flacon.

Dès 2015, la jeune pousse envisage par ailleurs de lancer un premier pilote à l’international. Une nouvelle étape qui devrait conduire 10-Vins à relancer une levée de fonds, probablement au premier semestre 2015, pour un montant de l’ordre de 2 millions d’euros.

Arnaud Dumas

L’argument convaincant

Si la stratégie similaire à celle de Nestlé avec les cafetières Nespresso fonctionne, 10-Vins sera à la tête d’un business très juteux. Reste à convaincre avec la D-Vine.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale