Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

103 millions d'euros de perte nette pour Philips au troisième trimestre

Actus Reuters Philips a fait état le 20 octobre d'une perte nette de 103 millions d'euros au titre du troisième trimestre sous l'effet conjugué de charges ponctuelles et d'un affaiblissement de la demande pour ses produits médicaux et d'éclairage en Russie et en Chine.
mis à jour le 20 octobre 2014 à 10H03
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

103 millions d'euros de perte nette pour Philips au troisième trimestre
103 millions d'euros de perte nette pour Philips au troisième trimestre © Google Maps

Philips affiche au troisième trimestre une perte nette de 103 millions d'euros sur un chiffre d'affaires de 5,5 milliards, à comparer à un bénéfice net de 281 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 5,6 milliards un an plus tôt. Le groupe néerlandais s'attend à ce que son résultat ajusté avant intérêts, impôts et amortissements (Ebita) du deuxième semestre soit légèrement inférieur à celui de la même période de 2013 mais il confirme ses objectifs pour 2016.

Ces chiffres sont conformes aux estimations des analystes interrogés par Reuters, qui prévoyaient en moyenne une perte nette de 107 millions d'euros et un C.A. de 5,6 milliards. L'Ebita ressort en perte de 7 millions d'euros alors que le consensus attendait un résultat positif de 59 millions.

une charge de 366 millions d'euros

Le résultat a été affecté par plusieurs charges ponctuelles, y compris une charge de 366 millions d'euros liée à un litige avec le fabricant d'équipements médicaux Masimo, pour lequel Philips a été condamné mais a fait appel. Une autre charge, de 49 millions d'euros, couvre des dépréciations de stocks à l'usine américaine de Cleveland, dans l'Ohio, suite à une suspension de la production.

"Nous ne sommes pas satisfaits de notre performance globale au troisième trimestre", déclare le directeur général de Philips, Frans van Houten, dans le communiqué de résultats. Le groupe néerlandais, simple fabricant d'ampoules lors de sa création en 1891, a vendu sa division d'électroménager l'an dernier et est en train de scinder ses activités d'éclairage pour se spécialiser dans les technologies médicales à forte marge.

Avec Reuters

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale