14 000 collaborateurs de la Société Générale tentés par l'aventure start-up

365 projets de start-up ont été déposés par les collaborateurs de la Société Générale à la suite d'un appel à candidatures interne.

Partager
14 000 collaborateurs de la Société Générale tentés par l'aventure start-up

En quittant son poste de directeur innovation au sein de la Société Générale pour devenir le troisième directeur de cabinet du secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Majhoubi, Aymeril Hoang a laissé derrière lui un très gros chantier : celui d'une transformation culturelle inédite. Fin octobre 2017, la banque de La Défense a lancé un important appel à la création de start-up destiné à l'ensemble de ses collaborateurs. Objectif : générer de la créativité en interne pour imaginer de nouveaux services et de nouveaux business. (lire notre article : la Société Générale prête à chambouler toute son organisation pour se transformer)

365 projets de start-up déposés

Initié par Aymeril Hoang, ancien bras droit de Fleur Pellerin et cheville ouvrière de la French Tech, le projet n'est pas mort-né. Loin de là. C'est Xavier Lofficial, responsable des systèmes d'information du groupe, qui a repris le "bébé". "365 projets de start-up ont été déposés.14 000 collaborateurs du groupe ont contribué à ces idées de start-up", a-t-il déclaré lors d'une rencontre avec la presse ce vendredi 26 janvier. Cela représente donc près de 10% des effectifs du groupe bancaire, qui compte quelques 148 000 collaborateurs éparpillés dans 76 pays.

Ces projets sont actuellement en train d'être présentés aux 64 membres du comité de direction. Les projets retenus seront dévoilés le 16 février prochain au campus des Dunes, situé à Fontenay-sous-Bois (Val de Marne).

Un "Go / no Go" tous les trois mois

Combien de projets seront sélectionnés ? "Nous n'avons pas d'objectif chiffré", assure Séverin Cabannes, directeur général délégué de la Société Générale. Les projets seront sélectionnés en fonction de leur qualité et leur potentiel de valeur ajoutée. La banque souhaite que chacun d'entre eux soit accompagné par un membre du comité de direction. S'il y en avait plus de 64 retenus, la cellule innovation du groupe prendrait le relais.

Tous les trois mois, les start-up internes auront des rendez-vous avec un board pour acter, ou non, la poursuite de leur projet. Et si l'aventure doit s'arrêter, les intrapreneurs pourront réintégrer leur unité, mais ne retrouveront par forcément le poste qu'ils avaient quitté.

SUR LE MÊME SUJET

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS