Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

15% d’économie d’énergie en automatisant la veille des robots industriels

Avec une meilleure gestion des mises en veille des robots de production, une économie d’énergie de 15 % peut être réalisée. Présentée sur le stand de Phoenix Contact, l’innovation est le fruit de travaux de recherche entre des fabricants automobiles et le Fraunhofer Institut.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

15% d’économie d’énergie en automatisant la veille des robots industriels
15% d’économie d’énergie en automatisant la veille des robots industriels

Même à l’arrêt, les robots utilisés sur les chaînes de production automobile consomment de l’énergie. D’où un gain potentiel énorme sur lequel se sont penchés plusieurs groupes industriels, dont Volkswagen ou BMW, avec l’aide de l’Institut Fraunhofer. Le résultat de ce projet, baptisé ProfiEnergy, est présenté à la foire d’Hanovre sur le stand de la société Phoenix Contact sous la forme d’un robot affichant un sympathique sourire.

Comme un ordinateur, le robot passe en veille

Pour l’heure, l’arrêt des robots se fait généralement manuellement et pour des arrêts assez longs. "Avec notre innovation, que la pause dure cinq minutes ou le temps d’un week-end, c’est le système de régulation de l’énergie (SPS) qui décide du mode de veille du robot, entre stand-by pour une courte pause ou arrêt total, explique un commercial de la société allemande. Le redémarrage se fait au moment adéquat et est également géré par le système SPS".

De fait, étant donné que les robots peuvent passer jusqu’à 30 % de leur temps inactif, l’expérimentation chez un constructeur automobile a démontré une économie d’énergie totale de 15 %. "Ce qui est nouveau ici, c’est que tous les éléments - software, hardware, systèmes de régulation - échangent des informations pour optimiser le process et la consommation d’énergie", détaille Roland Bent, responsable Marketing et Développement.

Une avancée dans le cadre du projet Industrie 4.0

En cela, le projet fait partie des nombreuses applications liées à la nouvelle initiative Industrie 4.0. "Industrie 4.0 n’est pas à proprement parlé une révolution, mais une évolution. Nous travaillons depuis une dizaine d’années à rendre les systèmes et les machines plus intelligents. Mais cette initiative gouvernementale vient chapeauter nos travaux et permet aux organisations et entreprises de travailler en meilleure concertation", conclut Roland Bent.

Gwénaëlle Deboutte

 

Les entreprises IT accompagnent la numérisation de l'industrie allemande

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale