Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

17 robots à la rescousse

Les 20 et 21 décembre prochains, dix-sept robots vont devoir prouver leur capacité à intervenir sur un lieu de catastrophe naturelle ou d’origine humaine. Ils se sont qualifiés pour le Darpa Robotic Challenge, une compétition organisée par l’agence de la recherche de la Défense américaine.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

17 robots à la rescousse
Le robot Chiron.

Ils s’appellent Hubo, RoboSimian, Chimp, Chiron, Valkyrie… La plupart sont conçus dans des centres de recherche américains, mais le concours organisé par la Darpa (Defense advanced projects agency) accueille aussi un robot japonais, un chinois, un coréen, et un hong-kongais. Et tous vont devoir se soumettre à 8 épreuves, 8 tâches (décrites ici) dans lesquelles ils devront prouver leurs capacités de perception, de prise de décision, mais aussi leur force et leur dextérité. L’idée est de pousser les robots — et les équipes qui les conçoivent — dans leurs limites, afin d’accélérer la mise au point de machines qui seront vraiment capables d’intervenir de manière efficace sur des sites sinistrés, à Fukushima, par exemple.

Le défi posé par la Darpa est en fait organisé en 3 temps. En juin 2013, des tests purement logiciel (robotique simulée) ont permis de faire un premier tri. Dix-sept équipes vont donc s’affronter les prochains 20 et 21 décembre. Et c’est à la fin de 2014 qu’une finale donnera le vainqueur, qui récoltera 2 millions de dollars.

Les 17 robots en compétition sont souvent humanoïdes, mais certains ont des formes moins attendues.

RoboSimian, ci-dessous, issu de la Nasa (Jet Propulsion Labs), comme son nom l’indique, est doté de membres qui lui permettent aussi bien de manipuler et de se déplacer.

Chiron (Kairos Autonomi, Salt Lake City), est un robot hexapode conçu pour se déplacer en terrain accidenté.

Atlas, ci-contre, est un robot humanoïde de Boston Dynamics utilisé par plusieurs équipes du Darpa Robotic Challenge pour faire leurs développements.

Thierry Lucas

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media