Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

20 ans d'Amazon : dans les coulisses du Premium Day sur le site logistique de Lauwin-Planque

Reportage A la veille de son "Premium day", Amazon nous a ouvert les portes de son centre de distribution situé dans le parc d’activités de Lauwin Planque (Nord), à proximité de Douai. Amazon y gère 800 000 articles en stocks, représentant 26 catégories de produits. Avec ses 92 000 mètres carrés, ce site est le plus grand de France pour le géant américain.
Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

20 ans d'Amazon : dans les coulisses du Premium Day sur le site logistique de Lauwin-Planque
20 ans d'Amazon : dans les coulisses du Premium Day sur le site logistique de Lauwin-Planque ©

Ce Mercredi 15 juillet, Amazon fête ses 20 ans avec un "Premium Day", événement shopping mondial réservé exclusivement aux membres du programme Amazon Premium. Durant 24 heures, il leur sera  proposé des promotions sur plus de 200 000 articles au travers de 16 ventes flash et de milliers d’offres éclairs.

 

A Lauwin-Planque, près de Douai, aucun signe de fébrilité ne transparait. Ce centre de distribution nordiste est le plus grand des quatre implantés en France (avec Saran, dans le Loiret, ouvert en 2007, Montélimar dans la Drôme en 2010 et Sevrey, en Saône-et-Loire en 2012).

 

Un hangar équivalent à 13 terrains de football

 

Une multitude de produits y sont stockés : 800 000 articles, issus de 26 catégories de produits. Le tout se déploie dans un gigantesque hangar de 92 000 mètres carrés "soit l’équivalent de 13 terrains de football placés les uns à côté des autres", se plait à souligner Thibaut Leduc, directeur des opérations logistique outbound, autrement dit des flux sortants.

 

Pour résumer la capacité de production de colis du site, cet ancien cadre de Valeo cite un chiffre : 147 000. C’est le total des commandes expédiées le 8 et le 15 décembre 2014, qui détiennent le record d'activité de l'an dernier. Le Premium Day de ce 15 juillet le battra-t-il ?

Même s’il traite tout type de produit, le site est plutôt spécialisé dans les objets de gros volume (comme le site de Saran l’est pour les vêtements et chaussures).

Cellule de stockage du site Amazone de Lauwin-Planque

 

A Lauwin-Planque, Amazon emploie à ce jour 1 000 salariés, dont 60% en CDI. Il atteint les 2 000 personnes, lors du pic de la saison du quatrième trimestre de l’année. Ces salariés, dénommés "associates" sont affectés soit au "inbound" (réception des produits et la gestion des stocks), soit au "outbound" (la production des colis et l’expédition).

 

Rangement des produits "là où il y a de la place"

 

Les produits fournisseurs sont livrés sur les 30 quais de déchargement. Après contrôle qualité et quantité, ils sont répartis en deux catégories : les produits livrés en palettes et les petits produits. A partir de là, ils sont suivis par codes-barres. Ce mode d’étiquetage est omniprésent, sur les produits comme sur les étagères et racks de stockage.

 

Les palettes sont rangées sur de vastes racks, hauts de 8,5 mètres, entre lesquels circulent un ballet de chariots élévateurs. "Il n’y a pas de contrainte de rangement. L’opérateur les met là où il y a de la place. Le code barre présent sur les racks mémorise l’adresse du produit", explique Thibaut Leduc. Le principe est le même pour les produits stockés à l’unité. "Nous ne stockons pas les produits sur les étagères par catégories mais simplement par taille. C’est plus rapide."

 

pickers et packers

 

Conséquence : les vastes cellules de stockage semblent dessiner un colossal fourretout totalement anarchique. "Il n'en est rien, assure Thibaut Leduc. Pour assembler les commandes, le picker à l’outbound retrouve chaque objet en suivant les informations indiquées sur le petit écran de sa scannette. Exemple : un mitigeur thermostatique de douche se trouve en P1-F116-B214, autrement dit, au 1e niveau (P1), dans la cellule F, allée 116, au niveau B et casier 214 dans l’étagère. Nos outils logiciels ont optimisé le parcours du picker afin qu’il soit le plus efficace c'est-à-dire, le plus rapide possible. Le process est simple : l’opérateur n’a pas à se poser de questions. Il prend son article, scanne sa sortie de l’étagère et poursuit la préparation de lots de commandes", explique le responsable.

Un opérateur entre les rayonnages du site Amazon de Lauwin-Planque

 

Au sol, les déplacements sont balisés par des bandes de couleurs. "Tout est fait pour accélérer la circulation des produits, et non celle du personnel", tient à préciser notre interlocuteur. Officiellement, un picker peut parcourir 10 a 12  kilomètres par jour. Bien plus avancent les syndicats. "Work hard. Have fun. Make history", précise la devise de la société...

 

Les lots de commande sont ensuite acheminés à la zone ou les packers mettent les articles légers dans les paquets d’expédition. Ici encore, toutes les opérations - manuelles - passent par la lecture des codes-barres. Jusqu’à 200 à 250 petits articles peuvent être emballés par heure et par opérateur. "Le packer va suivre les instructions détaillées sur son écran, du type de carton d’emballage  jusqu’à la longueur du ruban adhésif débité automatiquement : tout est précisé par le logiciel, détaille Thibaut Leduc. C’est un gain de temps très appréciable pour l’opérateur." L’emballage des colis lourds, pourtant spécialité du site de Lauwin-Planque, n’a pas été présenté lors de la visite.

 

Vers la zone d'expédition

La zone d'expédition d'Amazon Lauwin-Planque

 

Pesés, vérifiés, munis de leur étiquette d’expédition, les colis cheminent très rapidement ensuite sur des convoyeurs jusqu’à la zone de tri. "Automatiquement, les paquets sont répartis par catégories d’expédition. Ces dernières tiennent comptent de nombreux paramètres comme par exemple, la zone géographique, le type de réseau de transporteurs ou encore, le choix du client  c'est-à-dire s’il s’agit d’une commande premium ou standard. L’objectif est toujours le même : privilégier la solution de livraison la plus rapide", avance Thibaut Leduc. Le délai le plus court est deux heures entre le clic du client sur le site Amazon et la mise en expédition de la commande." Même un jour de Premium Day ?

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale