Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

2019, l'année de la fin pour Instacart ?

Vu ailleurs Dans un billet publié sur Forbes, l'expert en e-commerce et digital retail Brittain Ladd expose les raisons du succès d'Instacart – la panique provoquée dans le monde du commerce alimentaire par l'achat de Whole Foods par Amazon – mais prévoit sa chute prochaine.  

Twitter Facebook Linkedin Flipboard Email
×

2019, l'année de la fin pour Instacart ?
2019, l'année de la fin pour Instacart ? © Instacart

Bientôt la fin d'Instacart ? L'entreprise de livraison de produits alimentaires à domicile a annoncé que sa coopération avec Whole Foods allait prendre fin début 2019. Selon Brittain Ladd, expert du e-commerce et du retail, cette rupture avec la grande surface américaine n'est que le début de la fin pour Instacart.

 

Peur d'une "guerre éclair" d'Amazon

D'après l'expert, qui propose son analyse dans Forbes, la réussite d'Instacart repose sur la "crise de panique" provoquée par le rachat de Whole Foods par Amazon en juin 2017. Les acteurs de la distribution alimentaire ont alors contacté Instacart dans une optique : proposer un service de commande en ligne et de livraison rapide des courses pour faire face au géant de e-commerce.

 

Selon Brittain Ladd, le CEO d'Instacart Apoorva Mehta, un ancien d'Amazon, "s'est positionné comme un expert qui comprend exactement comment Amazon allait mener une guerre éclair sur l'industrie du commerce alimentaire et prendre les parts de marché des commerces indépendants comme des grandes chaînes".

 

Convaincus que leurs clients allaient directement commander leurs courses sur Amazon, les commerçants ont contacté Instacart pour proposer un service identique et conserver leurs parts de marché. Instacart est désormais présent dans plus de 4 000 villes, 15 000 magasins et coopère avec plus de 300 commerçants.

 

Retour à la réalité

Mais, pour Brittain Ladd, le fait d'ouvrir son business model à Instacart et de lui montrer ses forces et ses faiblesses est "une folie". "Instacart pourrait facilement devenir un futur concurrent", annonce-t-il, tout en précisant que l'entreprise nie toute volonté d'entrer en concurrence directe avec ses clients.

 

Les enseignes se rendent désormais compte qu'Amazon n'est pas capable de cannibaliser le marché comme elles l'avaient imaginé. Mis face au fait qu'ils avaient paniqué, les dirigeants du commerce alimentaire réévaluent leur relation avec Instacart. "Il semble que 2019 se profile pour être pour être l'année où les commerçants alimentaires commencent à abandonner Instacart", prévoit l'expert.

 

"Les commerçants alimentaires devraient créer leur propre plateforme d'e-commerce et monétiser leurs atouts commerciaux, comme la vente de publicité", conseille Brittain Ladd. D'après lui, c'est une erreur de penser que des entreprises comme Instacart apportent de la valeur à ces commerçants : "Instacart créé le plus de valeur pour Instacart", conclut-il. 

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale