Actualité web & High tech sur Usine Digitale

Recevez chaque jour toute l'actualité du numérique

x

3D print : Chaussures sur mesure, avion du futur... Autodesk se pose en artisan d'un monde meilleur

mis à jour le 20 octobre 2014 à 10H30
Twitter Facebook Linkedin Google + Email
×

L’éditeur américain Autodesk présente à Paris une exposition baptisée "The future of how things are made – Imaginer pour demain". Ouverte à tous, elle présente comment les logiciels de conception et de modélisation facilitent l’innovation, et participent à l’amélioration du quotidien. Un pari audacieux, mais réussi...

3D print : Chaussures sur mesure, avion du futur... Autodesk se pose en artisan d'un monde meilleur
3D print : Chaussures sur mesure, avion du futur... Autodesk se pose en artisan d'un monde meilleur © Frédéric Parisot

La 3D peut servir à rendre le monde meilleur. C’est le leitmotiv de Carl Bass, le PDG d’Autodesk, qui a voulu décliner en Europe sa galerie de San Francisco consacrée à la 3D sous toutes ses formes. L’éditeur américain a choisi la France pour créer une exposition éphémère appelée "The future of how things are made – Imaginer pour demain". Ouverte à tous, elle se tient du 9 au 23 octobre à la galerie Nikki Diana Marquardt, 10 rue de Turenne à Paris.

Passionné de mécanique, le PDG veut montrer aux industriels qu’Autodesk, c’est désormais bien plus qu’AutoCAD. Depuis plusieurs années, l’éditeur a en effet développé son offre dans tous les domaines de la 3D, notamment la simulation, le design, l’architecture, le cinéma ou encore les jeux vidéo.

Des objets d’aujourd’hui…

Mais la galerie s’adresse avant tout au grand public, et présente de nombreux produits originaux qui ont été imaginés, développés ou simulés avec des logiciels Autodesk. Parmi les plus emblématiques, le HomeStove de BioLite, un four capable de cuire des aliments en éliminant la quasi-totalité des émissions toxiques, telles que les suies et autres monoxyde de carbone. Destiné aux populations des pays émergents qui préparent leurs repas dans des espaces confinés, il existe aussi dans une version de camping (il est alors doté d’un radiateur à effet Peltier qui produit du courant afin de recharger un téléphone portable pendant la cuisson).

Plus proche du monde industriel, Autodesk dévoile les secrets de fabrication des chaussures réalisées sur mesure par Nike Sport pour les athlètes de haut niveau. Capture de mouvement, caméra haute vitesse, capteurs d’efforts dans la chaussure et capteurs de pression dans le sol : toutes les technologies d’acquisition sont exploitées pour créer la chaussure parfaitement adaptée à la morphologie du coureur. Et donc éviter les blessures tout en facilitant l’établissement de nouveaux records.

…aux technologies de demain

Un stand est consacré aux travaux d’Airbus sur l’avion du futur. L’avionneur y présente ses travaux réalisés avec l’agence The Living (aujourd'hui rachetée par Autodesk) sur des matériaux d’un genre nouveau. Partant de simulations réalisées grâce au logiciel Maya, ces derniers ont mis au point des matériaux qui se développent d’eux-mêmes, à la manière d’une culture de bactéries. La technologie permet de créer tous types de matériaux, opaques ou transparents, plus ou moins souples et plus ou moins résistants, avec même la possibilité de générer des renforts auto-organisés, à la manière des cellules d’un organisme vivant. L’objectif à terme, pour Airbus, est de proposer des avions au fuselage transparent dans lesquels les passagers pourront profiter de la voûte étoilée pendant le vol.

Toujours sur le thème de l’application des concepts du vivant, la technologie d’auto-assemblage de structures de type moléculaire ne manquera pas d’inspirer les visiteurs. Une technologie qui pourrait, selon Autodesk, être appliquée à la construction de bâtiments, voire à la création de bâtiments capables de s’auto-réparer. En calquant la manière dont certaines molécules sont capables de s’organiser dans l’espace, des chercheurs ont imaginé des assemblages qui, même une fois éclatés en morceaux, peuvent se reconstruire d’eux-mêmes sous l’action d’une force mécanique. Vous n’avez rien compris ? Normal, il faut le voir pour le croire. La démonstration est plutôt bluffante, mais pour la voir il faudra se hâter, car la galerie ferme ses portes le 23 octobre…

Frédéric Parisot

Réagir

* Les commentaires postés sur L’Usine Digitale font l’objet d’une modération par l’équipe éditoriale.

 
media
Suivez-nous Suivre l'Usine Digitale sur twitter Suivre l'Usine Digitale sur facebook Suivre l'Usine Digitale sur Linked In RSS Usine Digitale