3DiTex veut bousculer le marché des pièces composites avec sa technologie de tissage 3D

Avec une nouvelle approche de la fabrication additive, 3DiTex veut automatiser le tissage de fibres composites et le rendre accessible à un plus grand nombre d'entreprises.

Partager
3DiTex veut bousculer le marché des pièces composites avec sa technologie de tissage 3D

"Les gens ont l’impression que toutes les pièces en composites sont faites par des robots, c’est faux. Les PME n’ont pas toujours les moyens de s’offrir des solutions automatisées". Pour Bernard Laine, le cofondateur de 3DiTex, cela doit changer. Selon lui, la démocratisation de l’automatisation du tissage de fibres composites passe par une nouvelle approche de la fabrication additive.

Des pièces tissées en 3D
La machine développée par la start-up fondée fin 2018, et dont le premier modèle devrait voir le jour à la fin de l’année, promet de réduire la consommation d’énergie, les coûts de main-d’œuvre et les déchets liés à la fabrication de pièces composites. Comment ? En tissant directement les pièces en trois dimensions. "Le concept est similaire à l’impression 3D, mais la technologie est complètement différente", précise le cofondateur. Pour résumer, "la technologie de 3DiTex est au tissage ce que l’impression 3D est à l’injection plastique", indique le site internet de la start-up de huit salariés, implantée à Saint-Médard-en-Jalles (Gironde).

Si la machine et le logiciel de 3DiTex ne sont pas encore finalisés, ils sont suffisamment aboutis "pour modéliser les produits que nous pourrons fabriquer", explique Bernard Laine. Il compte séduire les industriels de l’aéro et du spatial – qui consomment jusqu’à 20 % des composites sur le marché –, mais aussi du luxe, du sport et du design. Pour cela, il prévoit de lever, en 2022, plusieurs millions d’euros.

SUR LE MÊME SUJET

PARCOURIR LE DOSSIER

Tout le dossier

Sujets associés

NEWSLETTER L'Usine Digitale

Nos journalistes sélectionnent pour vous les articles essentiels de votre secteur.

Votre demande d’inscription a bien été prise en compte.

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes...

Votre email est traité par notre titre de presse qui selon le titre appartient, à une des sociétés suivantes du : Groupe Moniteur Nanterre B 403 080 823, IPD Nanterre 490 727 633, Groupe Industrie Service Info (GISI) Nanterre 442 233 417. Cette société ou toutes sociétés du Groupe Infopro Digital pourront l'utiliser afin de vous proposer pour leur compte ou celui de leurs clients, des produits et/ou services utiles à vos activités professionnelles. Pour exercer vos droits, vous y opposer ou pour en savoir plus : Charte des données personnelles.

ARTICLES LES PLUS LUS